Menu Fermer

Hampden Great House 2019 Batch 1

Dans cet article nous allons découvrir un rhum que vous m’avez demandé de déguster le Hampden Great House Batch 1. 
En préparation d’un article sur Hampden, je vous ai proposé de choisir le rhum dont j’allais faire une vidéo pour l’accompagner. Et vous avez choisi le Hampden Great House. Oui, je sais, je vous ai fait faire ce choix il y a un bon moment. J’ai eu quelques soucis et je rattrape doucement le temps perdu. La Compagnie des Indes arrive bientôt.
Je ne pensais pas que ce serait celui-ci qui remporterait le tirage. Cela m’a permis d’apprendre que pas mal d’amateurs préféraient le Batch 1 au Batch 2. Mais personnellement, c’est le Twelve qui m’a le plus bluffé.
Mais que vaut donc ce Great House ?

Ma rencontre avec ce Hampden Great House 2019

Voilà la première version haut de gamme vieux proposée par Hampden. Après avoir développé les blancs et deux vieux qui ont eu un très bon succès, avec Great House, Hampden tente la gamme au-dessus pour toucher des amateurs plus avertis. Et c’est une très belle réussite. Avec le Great House, Hampden cherche à proposer des références aussi intéressantes que celles de bons embouteilleurs.
Je suis un fan inconditionnel d’Hampden. C’est ma distillerie préférée depuis presque 2 ans. C’est d’ailleurs avec le Great House 2019 que j’ai fini d’être conquis par cette distillerie. Le LROK White d’Habitation Velier m’avait déjà bien convaincu que cette distillerie faisait des trucs de fou. Mais à l’époque, elle était en battle avec le Long Pond White, aussi de chez Habitation Velier.
J’ai goûté le Great House pour la première fois au Whisky Live 2019 et il m’avait fait oublier toutes les autres dégustations de la journée.
J’ai eu ma bouteille peu de temps après, avec un petit sample en plus pour pouvoir en faire une petite dégustation sans avoir à ouvrir la bouteille tout de suite.

L’histoire de ce Hampden Great House 2019

Après avoir proposé les versions 8 ans réduit et Full proof en collaboration avec Luca Gargano, Hampden a voulu proposé un rhum 100 % Hampden et réalisé par le maître de chai Vivian Wisdom.
Nous avons un pur produit du savoir-faire de chez Hampden.
Un rhum de mélasse avec fermentation longue. Une fermentation bien particulière propre à Hampden issue d’un savoir-faire de plusieurs siècles.
Distillé en alambic à repasse.
C’est un blend de deux marks bien différents, l’OWH millésimé 2012 à hauteur de 80% et le DOK millésimé 2016 à hauteur de 20%. Je vous laisse découvrir à quel point ces marks sont aux antipodes dans mon article sur Hampden si vous ne l’avez pas déjà vu. Le DOK ne représente que 20% et c’est déjà un rhum de folie. Je n’ose imaginer ce que cela donne pur.
Qu’est-ce que tout cela vous inspire ?
Que pensez-vous de ce rhum simplement en sachant comment il a été composé ?
Avez-vous envie de le goûter ?
Je ne vais pas m’attarder plus sur la présentation de ce rhum, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter mon article sur Hampden Estate.

Les erreurs à ne pas commettre

Attention tout de même.
Ce n’est pas un rhum pour tout le monde. Si vous êtes un jeune amateur, je vous conseille d’exercer un peu votre palais avant de vous frotter à ce genre de rhum.
Les rhums comme le Great House 2019 sont autant puissants en aromatique qu’en degré d’alcool. Cela peut très vite chauffer le palais ou faire mal à la tête.
Si vous êtes tout de même curieux des rhums de Jamaïque, je vous réserve un petit exercice en fin de vidéo pour vous.
Et si vous aimez Hampden et que vous avez la chance de tomber dessus, foncez.

Caractéristiques du Hampden Great House 2019

Distillerie\embouteilleur\distributeur

Le Great House 2019 est un rhum distillé et vieilli en Jamaïque à la distillerie Hampden Estate. Il est embouteillé et vendu sous la marque Hampden Estate.

Transparence de la marque

Même si la recette de la fermentation est secrète, nous savons qu’Hampden utilise une fermentation longue pour la confection de son moût. Et qu’elle utilise le Muckpit pour booster cette fermentation. Pour le reste, Hampden ne cache rien, type de Mark et donc puissance aromatique de ses rhums, temps de vieillissement. La mélasse est issue de la canne à sucre de la propriété.
Il est possible de savoir tous les éléments qui composent ses rhums pour une excellente traçabilité et cela même pour le rhum vendu en vrac.

Région

Ce rhum est produit en Jamaïque.

Type de rhum

C’est un rhum issu de la distillation de la mélasse et surtout d’une fermentation longue, ce qui en fait un rhum high ester, grand arôme.

La bouteille

Toujours dans le packaging classique de chez Velier, cette belle bouteille noire.

Son prix

C’est un rhum qui s’est vendu autour de 135 euros.

Où la trouver ?

Il est aujourd’hui très compliqué de le trouver. Il est en tout cas introuvable chez mes cavistes habituels. Il se peut que vous le trouviez chez un caviste par hasard. Si vous aimez ce type de rhum, je vous conseille de foncer.

Mode de distillation

Hampden utilise plusieurs alambics à repasse (Pot Still) pour distiller son rhum.

Degré d’alcool

Le Hampden Great House 2019 titre à 59° d’alcool.

Maturation et vieillissement

Le Hampden Great House 2019 est un blend de deux rhums, un mark OWH millésimé 2012 pour 80% et un mark DOK millésimé 2016 pour 20%.

Travail sur le rhum

Le Hampden Great House 2019 est le premier rhum premium, entièrement élaboré par Hampden. Ils ont été aidés par Velier pour le packaging et la distribution, mais pour ce qui est de l’élaboration du jus c’est Hampden qui a tout fait, je parle du choix des fûts pour le blend et de tout le travail d’assemblage des deux rhums.

Les ajouts

Il n’y a pas d’ajout dans ce rhum.

La couleur

La robe est d’une belle couleur caramel avec des reflets d’or.

La dégustation de ce rhum d’un siècle

Le nez

Je suis dans un moment de pur plaisir et je ne trouve pas mes mots en commençant cette dégustation.
Ce qui me marque en premier au nez, c’est le côté solvant et pétrolifère bien marqué avec une pointe de douceur qui apporte de la gourmandise.
Ce n’est pas agressif, il y a un petit piquant très agréable.
Avec un peu d’attention, je sens les fruits, beaucoup de fruits bien murs et sucrés.
Après une bonne aération, le fruité prend une très grande place dans l’aromatique dont un beau pruneau qui emplit même très bien la pièce.

La bouche

En bouche, les watts sont bien présents, mais ne semblent pas si agressifs en entrée de bouche. Leur puissance vient comme une vague avec un fort piquant. C’est huileux, âpre et sec.
Il y a un superbe boisé sur la langue, également bien fumé.
Il y a en suite un petit fruité qui vient apporter un peu de gourmandise entre le pruneau et la cerise.

La finale

Comme je m’y attendais, la finale est assez courte. Malgré la faible teneur en sucre, sa présence atténue fortement la longueur de la finale. Elle est légèrement poivrée.

Mode de dégustation idéal

C’est assurément un rhum de dégustation. Il doit être superbe en cocktail, mais je n’ai pas osé le faire. Pour cela, je préfère utiliser le Rum Fire qui est dingue pour les cocktails.

Rapport qualité/prix

C’est un rhum qui est tout de même cher. Il faut être fan d’Hampden pour mettre ce prix. À savoir que le millésime 2020 et 2021 sont un peu plus abordable autour de 100 euros.

Mon plaisir à la dégustation

Sans aucun doute, j’ai pris un grand plaisir à faire cette dégustation. C’est un rhum avec lequel j’aime prendre mon temps. Il évolue vraiment bien et en une heure, il est possible d’avoir un voyage olfactif des plus étonnant.

Complexité

C’est un rhum d’une grande complexité. Il est fort. Ce n’est donc pas un rhum accessible pour les jeunes amateurs. Et même au niveau de l’aromatique, certains amateurs avertis ont du mal.

La note

    • La transparence : 10/10
    • La bouteille : 5/5
    • Le travail sur le rhum : 5/5
    • Les ajouts : 5/5
    • La couleur : 5/5
    • Le nez : 18/20
    • Le contraste entre le nez et la bouche : 4/5
    • La bouche : 16/20
    • La finale : 10/10
    • Le rapport qualité/prix : 3/5
    • Mon plaisir à la dégustation : 5/5
    • Complexité : 5/5
La note globale de ce rhum est donc de 91 sur 100.

Développer son palais avec le Hampden Great House 2019

Il est maintenant temps de passer à la pratique. Le Great House est aujourd’hui difficile à trouver, même pour la version 2020. Mais vous pouvez encore trouver le Full Proof en collaboration avec Velier qui s’en approche. Vous allez ainsi pouvoir vous frotter à la particularité de chez Hampden.
Pour les jeunes amateurs qui ne veulent pas se faire mal au palais, mais tout de même découvrir Hampden, vous pouvez tester la version réduite du 8 ans. Il y a aussi le LROK qu’a sorti dernièrement Hampden, réduit à 46 degrés, il est vraiment accessible. Mais si c’est encore trop fort pour vous, je vous recommande alors le Mezan XO qui est une excellente entrée en matière pour découvrir la Jamaïque.
Avec ces rhums, vous allez entrer dans une nouvelle dimension. On est bien loin d’un agricole, d’un ron ou même d’un rhum de la Barbade. C’est une nouvelle expérience qui va vous permettre de toucher du doigt toute la richesse que peut offrir l’univers du rhum.

Conclusion

Alors ! Pensez-vous toujours que les rhums de mélasse ne sont pas des rhums de qualité ? C’est vrai après tout, il n’y a qu’avec un bon pur jus de canne que l’on peut obtenir à la fois la délicatesse et la complexité des meilleurs rhums. Vous n’aimez peut-être pas qu’un rhum soit sucré ou que même s’il ne l’est pas, il ait ce caractère rond et gourmand typique de la mélasse. Et je vous comprends parfaitement.
Et justement, ce rhum n’est pas sucré, il est sec et même s’il arbore une certaine gourmandise, elle ne cache pas sa grande richesse aromatique et une grande complexité.
Si tu as aimé cet article, partage-le sur Facebook ou Tweeter, cela m’aide beaucoup😉. Et si tu trouves que je dis de la merde, surtout ne faites rien, tu risquerais de me faire de la pub involontairement😜.
N’oublie pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.
Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214