Menu Fermer

Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes

Dans cette vidĂ©o je te propose de mettre les pieds dans la mĂ©lasse, le goudron, le sale… On part explorer le Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes. 

Est-ce un rhum bourrĂ© d’hydrocarbures que seuls des amateurs ayant le palais dĂ©foncĂ© peuvent apprĂ©cier ?

Est-ce que ce rhum est fait pour vous ?

Dans le packaging habituel de la Compagnie des Indes, nous avons un jus gorgĂ© d’histoire et de bois. 26 ans c’est long pour un vieillissement, trĂšs long. Au point de se demander s’il restait encore du jus au fond du fĂ»t.

Un rhum issu de la distillerie Caroni Ă  Trinidad & Tobago, aujourd’hui disparue.

Un rhum issu de la distillation de la mélasse.

Un rhum difficile Ă  trouver et bien plus cher qu’Ă  sa sortie, alors qu’il Ă©tait dĂ©jĂ  hors de prix. Il vaut mieux ĂȘtre sĂ»r de pouvoir l’apprĂ©cier avant de se ruiner pour l’avoir.

Nous allons nous en assurer ensemble

Ma rencontre avec ce Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes

Dans le cadre d’une sĂ©rie de dĂ©gustations de rhums de la Compagnie des Indes, j’ai eu l’occasion de pouvoir dĂ©guster ce Caroni de 26 ans d’ñge.

Je vous ai proposĂ© sur Instagram de choisir le rhum dont j’allais faire plus qu’une fiche de dĂ©gustation et vous avez choisi le Caroni 26 ans.

Si vous voulez participer aux prochaines sĂ©lections de rhums dont je ferais plus qu’une fiche de dĂ©gustation, je vous invite Ă  me suivre sur Instagram. Je ferais rĂ©guliĂšrement des sondages en Story pour savoir quel rhum vous souhaitez que je dĂ©guste.

Sinon, vous pouvez aussi vous inscrire à ma liste avec le formulaire juste à droite pour avoir accÚs à toutes mes fiches de dégustation.

Je dĂ©guste ce rhum avec un sample de 5 cl de chez Rhum Attitude. La dĂ©gustation s’est dĂ©roulĂ©e le matin dans mon bureau sur une durĂ©e d’une heure.

Pourquoi découvrir ce Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes ?

Ce rhum est collector.

Il est issu d’une distillerie qui est devenue iconique aprĂšs sa mort. Donc quand vous vous en servez un verre, c’est une part d’histoire que vous dĂ©gustez et que vous ne dĂ©gusterez peut-ĂȘtre plus jamais aprĂšs.

Il y a immanquablement une découverte à faire avec ce rhum.

Cela reste toutefois un rhum trĂšs particulier aux arĂŽmes trĂšs forts qui ne peuvent pas plaire Ă  tout le monde. Si vous ĂȘtes un jeune amateur, vous aurez certainement beaucoup de mal Ă  l’apprĂ©cier.

Je comprends que vous puissiez ne pas ĂȘtre attirĂ© par ce rhum.

Je me souviens avoir eu beaucoup de mal Ă  mes dĂ©buts avec les rhums de chez Caroni. Il m’a fallu une bonne annĂ©e pour commencer Ă  en apprĂ©cier un. C’Ă©tait Ă  la Table du Loup et je m’Ă©tais dĂ©gustĂ© la premiĂšre sĂ©rie proposĂ©e par Velier.

MĂȘme si ce n’est pas une distillerie dont tout bon amateur doit avoir une bouteille, c’est une distillerie Ă  laquelle tout bon amateur doit de se frotter un jour, au moins pour l’expĂ©rience.

D’autres amateurs vous diront que ce rhum est imbuvable

Et c’est vrai que ce Caroni n’est pas bien diffĂ©rent des autres. Il offre une gourmandise que j’ai rarement vu chez les autres Caroni que j’ai dĂ©gustĂ©e, mais vous allez aussi y retrouver les hydrocarbures, le goudron et une puissance pĂ©trolifĂšre trĂšs marquĂ©s.

Il faut vraiment avoir des goûts trÚs bizarres pour aimer ça.

Avez-vous dĂ©jĂ  apprĂ©ciĂ© l’odeur du goudron fraĂźchement posĂ© sur le bitume ou cuit lors de forte chaleur ? Il y a de ça dans ce rhum.

C’est tellement Ă©loignĂ© de la beautĂ© florale et vĂ©gĂ©tale des rhums agricoles.

C’est tellement Ă©loignĂ© de la complexitĂ© apportĂ©e par la finesse de la canne fraĂźche.

Et justement, il y a une finesse et une complexité à rechercher dans ce Caroni made in Compagnie des Indes. Si vous avez le nez et le palais assez affuté pour passer au-dessus des hydrocarbures, il y a tout un univers à découvrir, complexe et trÚs fin.

Analyse du rhum à déguster

Ce Caroni proposĂ© par la Compagnie des Indes a vieilli pendant 26 ans. Pour un rhum, c’est trĂšs vieux. Il est au-delĂ  de la catĂ©gorie hors d’Ăąge.

Cela veut aussi dire que le bois va ĂȘtre trĂšs prĂ©sent dans ce rhum. Avant de le dĂ©guster, j’ai une petite apprĂ©hension de peur d’avoir du jus de bois. Mais je fais aussi totalement confiance en Florent Beuchet qui je suis sĂ»r, a fait une trĂšs bonne sĂ©lection.

Comme nous sommes sur un Caroni, je m’attends Ă  dĂ©guster un rhum gras qui va me coller au palais, mais j’espĂšre aussi avoir l’expĂ©rience suffisante pour y dĂ©celer des arĂŽmes plus subtils.

Les erreurs Ă  ne pas commettre

Si vous ĂȘtes un jeune amateur, honnĂȘtement, passer votre chemin. Vous avez le temps pour vous faire votre expĂ©rience sur un Caroni. Certes, c’est un type de rhum qui est vouĂ© Ă  disparaĂźtre, mais il est encore possible de le trouver dans de nombreux bar Ă  la dĂ©gustation et il reste encore assez de fĂ»ts pour voir des embouteillages fleurir durant quelques annĂ©es.

Il serait dommage de se faire une mauvaise idée de ce rhum dans la précipitation à le déguster.

Il y a dans ce rhum un caractĂšre puissant qu’il n’est pas Ă©vident de se dĂ©partir, surtout qu’il est trĂšs prenant dans l’aromatique. Mais il a aussi comme beaucoup d’autres rhums une aromatique fine et complexe Ă  nous faire dĂ©couvrir.

Caractéristiques du Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes

Distillerie\embouteilleur\distributeur

Le Caroni est un rhum distillĂ© et vieilli Ă  Trinidad & Tobago. Une partie de son vieillissement s’est fait sur le continent. Il a Ă©tĂ© embouteillĂ© et vendu par Florent Beuchet sous la marque La Compagnie des Indes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Domaine de SĂ©verin VSOP – Rhum agricole [20/365]

Transparence de la marque

On ne sait pas tout de ce rhum, mais le mystÚre bénéficie aussi aux rhums de chez Caroni.

On peut faire confiance à Florent Beuchet pour ne pas avoir altéré ce rhum et nous le proposer sans édulcoration.

RĂ©gion

Ce rhum vient de Trinidad & Tobago.

Type de rhum

C’est un rhum hors d’ñge de mĂ©lasse et de tradition anglaise.

La bouteille

C’est la bouteille classique de la Compagnie des Indes, assez massive et sombre.

Son prix

C’est un rhum qui ne se trouve plus Ă  la vente, mais Ă  sa sortie, il Ă©tait vendu Ă  350 euros.

OĂč la trouver ?

Je ne sais pas oĂč vous pourriez le trouver. Sur le marchĂ© secondaire, mais hors de prix.

DegrĂ© d’alcool

Ce Caroni titre à 56,2 degrés

Maturation et vieillissement

Il a vieilli durant 26 ans en fût unique

Travail sur le rhum

Tout est dans la transparence. Florent n’a pas fait d’ajout ni de dilution ou de filtration. C’est un rhum brut de fĂ»t que l’on dĂ©couvre sans modification.

Les ajouts

Pas d’ajout dans ce rhum

La couleur

La robe est d’une belle couleur caramel avec des reflets d’or.

La dégustation de ce Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes

Le nez

Le premier nez est assez doux avec un léger piquant. On y retrouve une petite gourmandise, plutÎt sur le caramel.

En le faisant tourner dans le verre pour le dĂ©velopper, il dĂ©voile son caractĂšre avec des watts assez puissant et piquant. Autant il semblait gentil en le versant dans le verre qu’il rĂ©vĂšle sa vĂ©ritable puissance en le rĂ©veillant. Il faut le secouer un peu et aprĂšs c’est lui qui va nous taper Ă  la tĂȘte.

Le caramel est toujours prĂ©sent, mais en second plan. C’est un caractĂšre assez fort sur le pĂ©trole et le goudron qui s’exprime lĂ .

Il reste toujours assez gourmand.

Avec l’aĂ©ration, le rhum gagne en fraĂźcheur. Il y a un fruitĂ© qui vient s’ajouter Ă  l’aromatique qui est encore bien prise par le goudron. Il y a de la vanille, du pruneau.

Il y a aussi un fumĂ©, lĂ©gĂšrement Ă©picĂ© et c’est tout ce que je distingue des 26 ans d’élevage sous bois.

La bouche

En bouche, c’est fort. Les watts mettent un peu de temps à venir chauffer le palais, mais quand ils arrivent, c’est puissant avec un piquant en pleine fougue.

C’est ñpre et sec en bouche.

Autant je ne distinguais pas beaucoup le boisĂ© au nez qu’il y en a trop en bouche. On n’est pas encore au jus de bois, mais on n’en est pas loin.

Il y a un arÎme caramélisé qui apporte un peu de gourmandise. Mais le boisé apporte aussi une note de café bien amÚre qui va prendre de plus en plus de place et finir par accompagner la finale.

La finale

Elle est longue, le cafĂ© colle au palais avec une note amĂšre qui s’attĂ©nue avec le temps pour ne laisser que le cafĂ©.

Mode de dégustation idéal

C’est assurĂ©ment un rhum qui se dĂ©guste sec, idĂ©alement sans dilution ou Ă  la rigueur avec une petite goĂ»te d’eau pour attĂ©nuer la fougue des watts.

Rapport qualité/prix

Comme beaucoup de Caroni, c’est un rhum qui est cher. La raretĂ© fait le prix pour coup et non rĂ©ellement le produit lui-mĂȘme.

Mon plaisir à la dégustation

Cette dĂ©gustation a Ă©tĂ© intense, une expĂ©rience et j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Complexité

C’est un rhum complexe et d’autant plus complexe qu’il peut ĂȘtre difficile de passer outre le caractĂšre pĂ©trolifĂšre trĂšs puissant de ce rhum.

La note

  • La transparence : 8/10

  • La bouteille : 4/5

  • Le travail sur le rhum : 5/5

  • Les ajouts : 5/5

  • La couleur : 5/5

  • Le nez : 16/20

  • Le contraste entre le nez et la bouche : 4/5

  • La bouche : 15/20

  • La finale : 6/10

  • Le rapport qualitĂ©/prix : 2/5

  • Mon plaisir Ă  la dĂ©gustation : 4/5

  • Complexité : 5/5

La note globale de ce rhum est donc de 79 sur 100.

DĂ©velopper son palais avec le Caroni 26 ans de la Compagnie des Indes

Vous avez peut-ĂȘtre dĂ©cidĂ© de dĂ©guster le Caroni de la Compagnie des Indes ou un autre. Dites-vous que l’exercice va ĂȘtre difficile.

Préparez-vous bien.

Comme si vous vouliez faire un développé couché au-dessus de vos capacités, pensez à vous échauffer. Dégustez un rhum que vous aimez bien. Cela va chauffer votre palais et vous pourrez avoir quelques bases de comparaison.

Le but de cette dĂ©gustation va ĂȘtre de chercher ce qu’il y a derriĂšre l’hydrocarbure, de trouver des notes plus fines.

Cet exercice va ĂȘtre immanquablement formateur pour votre palais et va vous permettre de trouver votre plaisir dans cette dĂ©gustation.

N’oubliez pas que vous devez vous faire plaisir avant tout. Mais pour Ă©duquer son palais, il faut aussi savoir se confronter Ă  des rhums plus difficiles.

Je comprends que vous puissiez avoir peur de dĂ©guster un tel rhum
 faites confiance Ă  vos sens. C’est eux que vous exercez, c’est pour vous que vous faites cette dĂ©gustation. Et quand vous l’aurez fait, vous rejoindrez le cercle restreint de ceux qui ont apprĂ©ciĂ© un jour un Caroni.

Je vous ai proposĂ© lĂ  un exercice difficile
 si vous voulez vous frotter Ă  un exercice plus facile Ă  apprĂ©hender, je vous propose d’aller regarder ma vidĂ©o sur le Trois RiviĂšres CuvĂ©e de L’OcĂ©an dans laquelle je vous propose un exercice plus simple, mais tout autant formateur pour votre palais.

Conclusion

Faites-vous votre propre expĂ©rience, n’ayez pas peur de tester des choses Ă©tonnantes et qui peuvent sortir de l’ordinaire. Vous n’allez pas nĂ©cessairement aimer, mais cela va construire votre expĂ©rience de l’univers du rhum.

Si tu as aimĂ© cet article, partage-le sur Facebook ou Tweeter, cela m’aide beaucoup😉. Et si tu trouves que je dis de la merde, surtout ne faites rien, tu risquerais de me faire de la pub involontairement😜.

N’oublie pas qu’un rhum partagĂ© est un plaisir dĂ©cuplĂ©.

Mais aussi que l’abus d’alcool est dangereux pour la santĂ©. À consommer avec modĂ©ration.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214