Menu Fermer

Dégustation d’un rhum de plus d’un siècle

Après plusieurs mois d’absence, je voulais vous faire une dégustation un peu spéciale. Pas une dégustation d’une des nouveautés, mais quelque chose de différent. Et Brunokoco m’a donné l’occasion de vous faire cette dégustation. Une dégustation d’un rhum de plus d’un siècle.

Est-ce que ce rhum sera aussi étonnant que les circonstances de sa découverte ?

Ma rencontre avec ce rhum d’un siècle

Avant ma petite absence, je travaillais à offrir un nouveau contenu sur mon compte Instagram. Et j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de nombreux amateurs de rhum.

Au passage, si vous ne l’êtes pas déjà, je vous invite à découvrir mon compte Instagram et à vous y abonner. J’y post un contenu différent de celui sur YouTube et mon blog, des dégustations courtes et des pensées inspirantes autour du rhum.

L’une des personnes avec qui j’ai eu l’occasion de discuter est Bruno, brunokoco sur Instagram. Bruno est un collectionneur de rhum vieux, de rhum qui peuvent être très vieux même et je ne parle pas de rhum vieux en âge, mais de rhums ayant dormi longtemps dans une cave. Saint-James, Père Labat, Naura, Damoiseau, Braza ou encore Dakita, des bouteilles de rhum ayant bien pris la poussière et recèlent une belle part d’histoire.

Je vous invite à découvrir ses petites surprises étonnantes. Il n’a pas beaucoup d’abonnés, il en mériterait bien plus.

Quand Bruno a présenté son rhum de 1919, je n’ai pas pu résister à l’envie de le goûter. Il lui en restait encore un peu et j’ai pu avoir un petit sample de ce petit bout d’histoire.

Je ne le déguste que maintenant, mais le plaisir est toujours présent et intact.

Pourquoi découvrir ce rhum d’un siècle ?

La curiosité !

Le rhum ne cesse de s’améliorer et c’est surtout au cours des 50 dernières années qu’il est devenu d’une très bonne qualité grâce au savoir-faire, mais aussi à l’évolution des moyens techniques.

Un rhum d’un siècle est donc bien plus artisanal que ce qui se fait aujourd’hui.

C’est aussi et surtout un rhum chargé d’histoire. Il est la marque d’un savoir faire de l’époque et aussi de goûts, car les rhums qui sont produits sont des rhums appréciés par les consommateurs de l’époque.

Comme je me limite dans mon budget pour l’achat de bouteilles et qu’il y a tant à découvrir, je me suis toujours dit que je passerais à côté des rhums très vieux et d’exception. Déguster une part d’histoire, je l’avais mis de côté. Alors quand je suis tombé sur cette occasion, je n’ai pas hésité une seule seconde à contacter Bruno.

Déguster un tel rhum doit en faire rêver plus d’un. Ce n’est pas nécessairement dans l’idée que l’on va déguster quelque chose d’exceptionnel, mais pour faire une expérience différente, découvrir une part d’histoire, en apprendre un peu plus sur l’univers du rhum.

L’histoire de ce rhum d’un siècle

Nous abordons là la partie la plus fascinante de cette dégustation.

Nous savons que ce rhum a été mis en dame-jeanne en 1919 au port de Marseille et que c’est un rhum des Antilles Françaises.

C’est tout !

On n’en sait pas plus.

L’énigme complète.

On ne sait pas si c’est un rhum de Guadeloupe ou de Martinique. On ne connait pas plus son âge. Il semble avoir au moins un peu vieilli vu sa couleur, mais cela peut être simplement le vieillissement en fût durant la traversée.

On ne sait pas.

C’est donc une dégustation à l’aveugle sans a priori, car il me sera impossible de le rattacher à une maison en particulier tellement les méthodes de production on changée depuis un siècle.

On ne sait pas non plus si c’est un rhum de mélasse ou pur jus. C’est important de le noter, car il y avait encore beaucoup de rhum de mélasse produit dans les Antilles Françaises il y a un siècle, même si la production baissait déjà fortement.

Je vais donc essayer de déceler quelques-uns de ses secrets à la dégustation.

Caractéristiques

Distillerie\embouteilleur\distributeur

Inconnu.

Région

Antilles Françaises

Type de rhum

Inconnu.

La bouteille

Ce rhum est resté en Dame-Jeanne durant un siècle.

Son prix

Inconnu.

Où la trouver ?

Cette version 1919 a été écoulée, mais Bruno a encore une Dame-Jeanne de 1928, abonnez-vous à son compte Instagram si vous voulez être informer quand il l’ouvrira pour en faire un split.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment choisir un rhum ?

Mode de distillation

Inconnu

Degré d’alcool

Je ne l’ai pas testé, mais il doit bien être à 40 degrés, je pense.

Vieillissement

Inconnu. Il semble avoir été vieilli, mais on ne sait pas combien de temps ni dans quel type de fût ni dans quelles conditions.

Travail sur le rhum

Inconnu.

Les ajouts

Inconnu. Il est évident qu’il n’y a pas que du rhum dans ce flacon, mais on ne sait pas quoi. Du sucre, certainement, mais là aussi, il est difficile de savoir en quelle quantité.

La couleur

La robe est d’une belle couleur caramel avec des reflets d’or.

La dégustation de ce rhum d’un siècle

Arômes

Épices, orange confite, caramel, cannelle, réglisse, fraise, badiane, poivre et café.

Le nez

En le prenant au nez pour la première fois, sa gourmandise plein de fruits m’a tout de suite fait penser à un rhum arrangé. Quelle gourmandise !

Je dirais qu’il a certainement eu une maturation avec des fruits et des épices et il doit y avoir un ajout de sucre, mais ce n’est pas sûr. Cette gourmandise peut parfaitement venir uniquement des fruits.

C’est d’une chaude gourmandise et festive. L’ensemble me fait beaucoup pensé à une boisson qui serait très plaisante à Noël si elle était chaude. Il y a de l’orange confite, de la cannelle, de la réglisse et un beau parfum caramélisé qui rassemble le tout.

Il y a de petits esters, mais ils sont discrets et pas du tout agressifs.

Avec un peu d’aération, l’aromatique se développe et il y a de petites notes de fraises qui viennent poindre. C’est très léger, mais très plaisant.

Le contraste entre le nez et la bouche

Autant le nez était sur une chaleur festive et gourmande que la bouche est fraîche et presque sèche. C’est un voyage étonnant que nous réserve ce rhum surtout avec cette finale qui est bien longue et très plaisante.

La bouche

En bouche, les épices tapissent très vite la bouche avec un superbe piquant. Autant les esters étaient discrets au nez qu’en bouche, ils expriment toute leur beauté. Il y a un très beau piquant qui prend bien la bouche.

Il me faut une deuxième gorgée pour en découvrir les petites subtilités. Comme le fait qu’il est sec, presque pas huileux. Il y a une épice très fraîche qui prend la bouche. La réglisse qui était discrète au nez est bien plus présente en bouche.

Il y a une petite pointe de badiane pour accentuer la fraîcheur en bouche. C’est vraiment très frais. Je me répète, mais c’est pour bien signifier le contraste avec le nez qui lui était d’une chaude gourmandise.

La finale

La finale est longue, bien longue sur un poivré rehaussé de café. Et le piquant est encore bien là avec une très belle fraîcheur.

Mode de dégustation idéal

C’est un rhum qui se déguste seul. C’est une part d’histoire, un apprentissage, une découverte. Il faut donc la faire sans artifice autour et ne se consacrer qu’à ce rhum.

Rapport qualité/prix

Inconnu

Mon plaisir à la dégustation

J’ai pris un grand plaisir à faire cette dégustation. Je suis heureux d’avoir pu déguster un tel rhum. Ce n’est pas un rhum exceptionnel au niveau de la dégustation en elle même. J’ai déjà dégusté des rhums que j’ai trouvé bien plus étonnants et plaisants. Mais c’est un rhum dont l’histoire et dont le mystère rend la dégustation des plus fascinantes.

Complexité

C’est un rhum qui a une belle complexité. Elle n’est pas extraordinaire, mais elle est assez plaisante pour offrir un très beau voyage. C’est un rhum qui plaira certainement à tout le monde.

Conclusion

Voilà qui conclut cette superbe dégustation. J’espère que vous avez aimé découvrir cette part d’histoire. Et surtout, j’espère vous avoir donné envie de la découvrir.

Nous avons tous des moyens différents et il n’est pas toujours évident d’avoir accès à des rhums tels que celui que je viens de déguster. Mais la preuve en est que l’on peut en trouver.

Soyez attentif sur les réseaux. Faites des recherches sur ce que vous avez envie de découvrir. Il y a de nombreux amateurs qui partagent une partie de leurs bouteilles pour pouvoir en acheter d’autres. Vous aurez peut-être l’occasion de tomber sur une occasion de goûter un rhum d’exception à travers un simple sample.

Si tu as aimé cet article, partage-le sur Facebook ou Tweeter, cela m’aide beaucoup?. Et si tu trouves que je dis de la merde, surtout ne faites rien, tu risquerais de me faire de la pub involontairement?.

N’oublie pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.

Mais aussi que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214