Menu Fermer

Soirée dégustation Longueteau [53/365]

Une soirée dégustation magique avec une ambassadrice qui a su nous charmer avec son bagout certain pour le rhum Longueteau. Cette Soirée dégustation Longueteau est encore une nouvelle dégustation qui m’a appris beaucoup de choses par sa différence.

Le vendredi 15 juin, j’ai eu le plaisir de participer à une nouvelle soirée dégustation. Qui était animée par Jessica Toumson, ambassadrice de Longueteau et organisée par Yann Lefevre pour les membres du groupe Facebook les Compagnons du rhum.

J’ai failli ne pas pouvoir y assister

Cette journée a été bien compliquée pour moi, j’avais prévu pas mal de choses à faire et dans un timing bien serré et bien sûr je me suis pieds dans les fils de mon organisation. Je vous passe les détails, mais je me suis finalement retrouvé à être à 2 heures de trajet en train alors que la soirée devait commencer dans une heure et demie. J’ai prévenu Yann qu’il était évident que je n’arriverais pas pour le début de la soirée.

J’ai alors commencé mon périple en transport. Je peux vous dire cela a été bien long. De plus je n’avais plus du tout de batterie dans mon téléphone. Impossible de publier mon article du jour alors qu’il était fini d’écrire. Donc un stresse en plus.

Arrivé à la gare du Parc de Saint Maur, j’avais encore 20 minutes de marche pour arriver à l’InterCaves. On ne pourra pas dire que je n’en voulais pas de cette soirée. Il faisait bien chaud et quand je suis arrivé je n’étais pas bien sec.

Quand je suis arrivé, cela faisait une petite demi-heure que la soirée avait commencé. Jessica avait eu le temps de faire une présentation de Longueteau et de faire une rapide formation à la dégustation. Le premier rhum venait à peine d’être servi, je suis arrivé juste à temps pour ne rien louper de sérieux.

Je me suis assis bien épuisé de la marche et comble du bonheur, on m’accueille avec un verre du XO de chez Longueteau. Cette soirée commençait sur de mauvaises notes, mais on peut dire qu’avec cet accueil, elle ne pouvait que bien finir. En plus, je n’étais même pas le dernier à être arrivé. Plusieurs compagnons sont encore arrivés au compte-goutte après moi.

Jessica Toumson

La soirée dégustation Longueteau a été animé par Jessica Toumson qui ambassadrice pour Longueteau.

Jessica Toumson est une amoureuse du rhum. Comme elle le dit elle même, elle a été bénie de pouvoir naître dans les Caraïbes. Elle a été baignée dans l’univers du rhum très jeune. Elle vous un amour très fort pour cette boisson de fête et voue un profond désir de le partager à sa façon, bien féminine. Pour l’avoir vécu ce soir-là, je vous avoue que c’est plaisant de pouvoir découvrir le rhum avec une personne qui est plus que passionnée par le rhum. Elle a une façon très personnelle de le présenter. Pour elle, le rhum est mû d’une certaine magie cela se voit que cela lui donne des ailes. Nous étions tous là à boire ses paroles.

Jessica Toumson a beaucoup voyagé dans les îles. Elle a appris beaucoup de choses sur le rhum avec les années et c’est ce savoir certain qui lui permet de partager son expérience du rhum avec les autres. Elle n’a pas toujours été ambassadrice pour Longueteau. Elle a eu le plaisir de travailler pour de nombreuse marque et sait donc parfaitement présenter un rhum et le comparer à d’autres.

Elle estime elle-même avoir encore beaucoup de choses à apprendre et à découvrir. Elle nous fait juste profiter d’une étape de sa propre aventure dans l’univers du rhum et nous invite à entreprendre notre propre aventure.

Comme tout le monde, elle a sa préférence et celle-ci va pour les rhums blancs agricoles bien sûr. Une chose que nous avons en commun. Voilà encore une très belle rencontre que j’ai pu faire dans ma propre aventure dans l’univers du rhum. Elle doit bientôt repartir dans les îles qui lui manquent beaucoup. J’espère avoir le plaisir de recroiser sa route pour que nous puissions à nouveau échanger sur nos aventures dans l’univers du rhum.

Jessica Toumson est très présente sur le web. Elle a son propre blog « Rumantics » (rien que dans le titre, tout est dit) que je vous invite fortement à lire. Elle a aussi une page Facebook, n’hésitez pas à la suivre.

L’InterCaves Saint Maur des Fossés

La soirée a eu lui dans l’InterCave de Saint Maur des Fossés. Nicola et Anthony sont deux passionnés de spiritueux qui ont repris la cave depuis un peu plus d’un an. Ils ont fortement développé les spiritueux et les rhums bien sûr. Quand Yann a organisé la soirée, le lieu était une question importante à décider et une chose pas évidente. On peut dire maintenant que le choix était judicieux. Nicola et Anthony nous ont vraiment très bien accueillis et leur cave est vraiment bien fournie. N’importe quel amateur de rhum peut trouver son bonheur dans cette cave. Au passage, si cela intéresse quelqu’un, le soir de la dégustation, il leur restait encore 2 bouteilles du Dépaz 2000, avis aux amateurs.

J’ai pu discuter avec eux un moment. Le fait de gérer une cave n’est pas des plus évident. Mais on sent la passion chez eux, et ça, c’est génial pour les clients. Ils aiment ce qu’ils vendent et ont un véritable plaisir à partager leur passion avec chacun. Si vous êtes dans l’est de Paris, c’est une cave que je vous recommande chaudement.

Ils sont présents sur Facebook et organisent régulièrement des évènements qui peuvent certainement vous intéresser. N’hésitez pas à les suivre.

Au passage, Nicola et Anthony, je vous remercie pour le petit cadeau avec les bouteilles que j’ai acheté. Il est bien en évidence sur mon bar.

Soirée dégustation organisée pour les compagnons du rhum

Cette soirée a été organisée par Yann Lefevre qui est l’administrateur du groupe Facebook « Les Compagnons du rhum ». Cette soirée était réservée aux compagnons. En mode exclusivité ha ha.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Naud 15 ans – Ron du Panama [134/365]

C’est le premier évènement du genre auquel je participe grâce à Facebook et honnêtement, je tire mon chapeau à Yann pour cette organisation. C’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup. Nous n’avons pas échangé longtemps sur le sujet, mais cela se voit que ce n’est pas une mince à faire et qu’il y a beaucoup de passion dans cette aventure. Yann s’est démené pour les Compagnons et je pense qu’il mérite un grand merci. Surtout que ce n’était qu’un échauffement et qu’il compte bien réitérer la chose pour d’autres occasions. Il devrait y en avoir une nouvelle pour la rentrée septembre. Alors, si cela vous intéresse, je vous invite à rejoindre le groupe sur Facebook.

C’est le groupe que je préfère, il y a une bonne animation et des gens vraiment désireux de partager autour du rhum que ce soit des jeunes amateurs ou des plus expérimentés. J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’apprendre des choses très intéressantes au contact de cette communauté. De plus Yann partage beaucoup d’articles autour du rhum très intéressant. Il nous fait partager sa veille et c’est super sympa.

La dégustation

Bon, j’ai peut-être assez parlé de la soirée. Il est peut-être temps de parler un peu de rhum.

Comme je suis arrivé avec du retard, je n’ai pas vraiment eu le temps de m’installer pour pouvoir prendre des notes. Et j’étais aussi assez fatigué de la marche. Ce seront donc des appréciations de par mes souvenirs. Je ne ferais pas non plus une suite de description de ces rhums après cet article puisque je n’en ai pas fait de note de dégustation. J’ai toutefois acheté quelque une des bouteilles et les notes de dégustation de celle-ci viendront avec le temps.

La découverte de la nouvelle gamme de chez Longueteau a été faite de façon originale. Nous avons commencé par le XO pour finir par les blancs. Et après, avoir vécu l’expérience, je trouve que ce fut une idée très intéressante. Le Symphonie en a payé les pots cassés, mais dans l’ensemble, c’était une idée qui a permis des découvertes très intéressantes.

À savoir que chez Longueteau, les rhums vieux sont des blends. Cela signifie que François Longueteau sélectionne chaque année plusieurs fûts qu’il va assemblé pour faire les différents rhums de sa gamme et toujours rechercher une aromatique similaire d’année en année. L’âge du rhum est toujours l’âge du rhum le plus jeune utilisé dans sa confection.

Le Longueteau XO

Nous avons donc commencé la dégustation par le Longueteau XO. Pour commencer la soirée, c’était vraiment sympa. Une mise en bouche qui mettait bien. Du boisé, de belles notes de cacao et café. Un rhum bien équilibré, mais pour le coup, peut-être trop bien équilibré. C’est peut-être la fatigue, mais je n’ai pas été transporté.

Le Symphonie

Le deuxième rhum de la soirée. Derrière le XO, il n’était pas vraiment en bonne position. Avec une aromatique similaire, mais bien évidement moins travaillée, il était en dessous du XO. Son boisé et son fruité sont certainement intéressants s’il est dégusté seul. Il faudra que je le déguste une nouvelle fois dans un autre contexte.

Le Concerto

Le troisième rhum de la soirée a bénéficié d’une nouvelle orientation que veut donner Longueteau à ses rhums. Le Concerto a vieilli en fût de cognac comme cela a toujours été fait chez Longueteau, mais il a également eu un finish en fût de chêne neuf. Cela donne un côté boisé et fumé bien plus marqué. Très intéressant.

Le Prélude

Voilà le rhum ambré de chez Longueteau. Celui-ci a été totalement vieilli en fût de chêne neuf. Il a développé des arômes boisés très herbacés grâce à la canne fraîche encore subtilement présente. Le fruité est vraiment bien fait. Une vraie gourmandise. C’est un ambré, mais comme la plupart des compagnons, c’est celui-ci que j’ai préféré dans les vieux de chez Longueteau.

Le classique blanc à 50°

Nous sommes ensuite passés aux blancs et Jessica a commencé par le classique à 50° que l’on trouve facilement un peu partout et qui est également le rhum utilisé pour le vieillissement. C’est un mélange de canne bleue et de canne rouge. Jessica avait son idée derrière la tête en nous faisant déguster ce rhum. Un rhum bien sur la canne fraîche, rond gourmand et puissant. Très sucré et gras comme de la mangue.

Le parcellaire n°4 canne bleue

Nous sommes ensuite passé au premier parcellaire, le numéro 4 uniquement à base de canne bleue et titrant à 55°. Un rhum puissant, rond et gourmand. La canne fraîche y est vraiment très puissante. J’ai eu un sentiment de n’avoir que la moitié du classique à 50° dans ce rhum. Je n’ai rien dit, parce qu’il était vraiment excellent.

Le parcellaire n°1 canne rouge

Avec celui-ci, j’ai compris vers où voulait nous mener Jessica. C’est un rhum très sucré, tout en rondeur et bien gras comme une mangue. Avec celui-ci j’ai complété le puzzle du classique à 50°. Et c’était bien cela que voulait nous faire découvrir Jessica. C’est vrai que pris séparément, ils développent leur particularité d’une très belle façon. Le parcellaire n°1 est vraiment très gourmand. Je l’ai adoré.

Le Genesis

Nous avons conclu cette dégustation par le bijou de chez Longueteau, le Genesis. Ce brute de colonne est vraiment extraordinaire. Malgré ses 73,5° d’alcool, il passe vraiment bien. Un vrai délice, j’en ai repris pour vraiment pouvoir le comprendre dans toute sa splendeur. Il est puissant, sur des aromatiques de canne fraîche sans égale. Je pense qu’il peut détrôner le Karukera l’Intense sur le podium de ma préférence. Il va falloir que je les confronte prochainement.

Conclusion

Voilà encore une très belle soirée que j’ai partagé avec des personnes vraiment passionnées. J’ai fait de belles rencontres et de belles découvertes.

Je suis reparti avec tous les blancs et le Prelude. Je ne m’étais pas encore aventuré bien loin chez Longueteau jusqu’ici dans l’attente de cette soirée. J’y suis maintenant plongé. Heureusement, ma préférence ne va pas vers les bouteilles les plus chères de gamme. Je me suis tout de même bien fait plaisir.

J’ai de faire ma prochaine soirée dégustation. Je n’en ai pas encore de programmé. Je vais faire des petites recherches pour rectifier cela.

Un rhum partagé est un plaisir décuplé.

N’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5109): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214