Menu Fermer

Line Up Compagnie des Indes [52/365]

Une belle dégustation en solo qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur les rhums que j’ai dégusté et également sur moi-même. Ce line up Compagnie des Indes est encore un nouveau pas dans mon apprentissage des rhums.

Je n’ai pas pu aller à une dégustation qui a eu lieu au bar/restaurant « les Rouquins ». Déçu de ne pas avoir pu profiter d’une superbe soirée dégustation, je ne voulais pas en rester là. J’étais allé me renseigner sur le restaurant et j’ai vu une belle carte de rhums. J’ai donc été y faire un tour le lendemain de la dégustation pour découvrir.

Il n’y avait plus rien de la soirée dégustation. Tout avait été bu. Mais, j’en ai tout de même profité pour me faire un petit line up de la compagnie des Indes. 4 rhums à déguster, avec beaucoup de caractères.

Chez les Rouquins, ils ont une belle carte de spiritueux avec de bons rhums à boire au verre. Même si c’est tout de même assez cher, en moyenne 15 le verre de 4 cl, cela n’en reste pas moins une belle carte avec la possibilité de goûter de belles choses.

Je me suis installé en terrasse. Il faisait bien beau. J’ai donc voulu appliquer un conseil d’Alexandre Vingtier qui est de déguster un bon rhum à l’aire libre.

Après quelques minutes de réflexions, je décide de me faire un line up de la Compagnie des Indes. Je n’ai encore jamais touché à ces rhums, alors autant se faire plaisir du premier coup cette fois. J’ai fait un grand tour du monde pendant un peu plus d’un mois. Et ma dernière soirée dégustation où je n’ai fait que des rhums de Saint James m’a vraiment donné envie de rentrer plus avant dans la découverte de distilleries ou de marques.

Me voilà donc embarqué pour voyager avec la compagnie des Indes. J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’en entendre parler, en bien et en mal. Je vais me faire mon propre avis ce soir. Je les ai pris tous en même temps. Un vrai line up. Je pourrais ainsi laisser respirer les plus vieux. Et je pourrais également faire une belle comparaison entre les 4.

J’ai commencé par me faire une première appréciation des 4 rhums au nez et j’ai décidé de les goûter dans l’ordre pour finir par celui qui me semblait le plus intéressant. J’ai donc commencé par l’Indonésien, puis j’ai suivi avec le Guyana, pour passer au République Dominicaine et finir sur le Jamaïcain.

L’Indonésie 10 ans

C’est un rhum très fin. Après en avoir discuté avec un autre amateur de rhum, je me suis rendu compte que j’aurais pu en apprendre plus sur ce rhum. Je n’aurais peut-être pas l’occasion de le boire à nouveau. Mais, la prochaine fois que j’aurai un rhum aussi fin à déguster, je ferai attention à lui donner plus de liberté pour s’exprimer.

Son nez était très doux et plutôt rond. Il donne de beaux arômes sucrés, fruités comme un bonbon. En bouche, il est également doux et rond. C’est un rhum bien équilibré et linéaire. La finale est aussi très fine et moyennement longue.

Je ne l’ai pas trouvé extraordinaire lors de cette dégustation. Il s’est fait effacer par les trois autres rhums. Il faudra que je fasse attention à cela la prochaine que je dégusterais ce genre de rhum.

Vous pouvez découvrir ma note de dégustation du Compagnie des Indes Indonésie 10 ans que j’ai écrit il y a quelques jours.

Le Guyana Diamond 14 ans

Un rhum bien plus puissant, avec des éthers bien présents, gourmands et épicés. Quelque chose qui m’a beaucoup plu, c’est le fruité cuit sur le pruneau qu’il y avait au nez, après un peu de temps d’aération. En bouche, il surprend en se faisant discret au début et en faisant éclat de toute sa puissance en un instant. Son côté cacao fumé m’a bien plu également. Il a une finale longue et principalement sur les éthers poivrés.

C’est un rhum que j’ai trouvé intéressant, mais je n’ai pas été sublimé pour autant.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rhum Fest Paris

Vous pouvez découvrir ma note de dégustation du Compagnie des Indes Guyana Diamond 14 ans que j’ai écrit il y a quelques jours.

Le République Dominicaine 13 ans

Nous montons encore en puissance avec ce rhum. Le République Dominicaine 13 ans est un rhum qui m’a vraiment pris le nez. Il est bien sûr le boisé. Il est gourmand avec des arômes de sucre cuit vraiment bien fait. En bouche, il est également bien gourmand et les éthers sont à la juste puissance pour laisser s’exprimer les arômes de café et d’épices. La finale est bien longue sur des éthers bien poivrés.

J’ai beaucoup aimé ce rhum, une belle surprise avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir.

Vous pouvez découvrir ma note de dégustation du Compagnie des Indes République Dominicaine 13 ans que j’ai écrit il y a deux jours.

Le Jamaïcain Hampden 15 ans

Voilà un rhum vraiment exceptionnel. Le Jamaïcain Hampden 15 ans m’a vraiment sublimé. Son nez sur des éthers sucré comme un bonbon était magique. J’ai aussi retrouvé des arômes de pruneau dans ce rhum qui était bien plus plaisant. En bouche, c’est également un véritable délice. Il a un côté boisé et fruité vraiment gourmand que j’ai adoré. La finale est vraiment longue sur des éthers fumés et un côté poivré qui vient avec le temps.

C’est un rhum qui m’a vraiment retourné et que j’ai trouvé exceptionnel. Les rhums de mélasse de style britannique ne sont pas ceux que je préfère dans les rhums, mais je tombe parfois sur de très belles choses.

Vous pouvez découvrir ma note de dégustation du Compagnie des Indes Jamaïcain Hampden 15 ans que j’ai écrit hier.

Le battle

Au nez

L’indonésien est vraiment léger et laisse complètement distancer par les autres. Le Guyana est sympa, mais sans plus. La bataille est vraiment entre le République Dominicain et le Jamaïcain. Ils sont bien différents, mais ils ont un nez qui me plaît beaucoup. Ils sont équilibrés et expriment de beaux arômes.

En bouche

L’indonésien est intéressant en bouche, mais il ne dégage pas autant de caractère que les trois autres. Et pour un rhum de mélasse, je le trouve vraiment léger. Je n’aurais pas dû le prendre dans ce line up, il se fait totalement distancer. Cela aurait dû être un rhum que j’aurais dû déguster seul.

Le Guyana se révèle vraiment en bouche. Il a du caractère et propose des arômes sur le boisé qui sont vraiment bien travaillés.

Le République Dominicaine est gourmand, les arômes de cafés légèrement sucrés par la mélasse, c’est vraiment plaisant, comme un tiramisu.

Le Jamaïcain est un délice. Je me répète, mais je ne vois pas d’autre qualificatif. Il est équilibré, gourmand, un vrai plaisir en bouche.

Le classement

Sans difficulté, l’Indonésien n’est pas sur le podium. Que ce soit au nez ou en bouche, il ne vaut pas les autres sur ce line up. En troisième position, il y a le Guyana. Il aurait pu faire concurrence au République Dominicaine, mais il est clairement en dessous au niveau du nez. Le deuxième et le République Dominicaine. Son nez est magnifique comme le Jamaïcain, mais en bouche, il est légèrement en dessous. Et donc le Jamaïcain est le premier. Parfait en bouche comme au nez (pour ce line up).

Conclusion

Dire qu’il y a un plus de deux mois, j’aurai été incapable d’apprécier de tels rhums et qu’aujourd’hui, je prends beaucoup de plaisir à les déguster. Je suis content que mon classement de départ simplement au premier nez m’ait permis de déterminer de façon juste le classement que je donnerai après dégustation. Ce sont des rhums de la même marque, mais tout de même des rhums bien différents. Ils ont chacun leur identité et avec un peu d’expérience, il est bien possible de les différencier. Je pense donc qu’il est normal que j’y sois parvenu. Avec quelques jours de réflexion et un retour sur cette dégustation, ce line up m’a mené à deux conclusions. La première est que je vais m’acheter le Hampden, il est encore disponible à la vente et il faut que j’en profite. La deuxième est que je vais certainement aller goûter une deuxième fois à l’Indonésien, mais seul cette fois pour pouvoir le déguster avec toute sa subtilité.

J’ai adoré cette expérience et je vous recommande d’en expérimenter vous-même

Un rhum partagé est un plaisir décuplé.

N’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5109): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214