Menu Fermer

Comment choisir son rhum : marque ? Hispanique, anglais ou agricole [121/365]

La question du choix d’un rhum est la première que se pose toute personne désireuse de se lancer dans l’exploration de l’univers du rhum. Depuis les tous débuts du blog, c’est sans doute LA question qui revient le plus dans les mails que je reçois.

Le but de cet article est donc de faire un genre de guide pour vous aider à choisir un rhum. Comme je ne veux pas qu’il soit périmé dans 15 jours avec la sortie d’un nouveau rhum, je ne ferai pas de comparatif et je ne conseillerai pas UN rhum en particulier. Je ne veux pas non plus choisir à votre place, c’est à vous de faire le choix final de votre nectar selon vos goûts et votre plaisir. J’espère vous orienter vers autre chose que du Don Papa.

Je vais donc commencer par vous exposer les 3 grands types de rhum, les 3 critères les plus importants pour en choisir un, et enfin une méthode étape par étape pour choisir le rhum final.

Le type de rhum : hispanique, anglais ou agricole

En premier lieu, je suis prêt à parier que vous avez fait vos propres recherches avant de tomber sur ce blog, et que vous avez déjà entendu parler de ces 3 types de rhums.

Quelles sont donc les différences entre ces 3 grandes familles, leurs principales caractéristiques, leurs avantages et leurs inconvénients ?

Les rhums de type hispanique

Les rhums de type hispanique (ron) sont très souvent liquoreux. Ils ne le sont pas tous, mais c’est une tendance très fréquente. Cela est dû à l’ajout de sucre, de caramel ou de la mélasse non distillée dans le rhum. Cela le rend plus doux, plus liquoreux. On sent un peu moins l’alcool, ce qui le rend plus facile à déguster. Il y a souvent des arômes de caramel, de vanille, de banane qui se décèlent très facilement dans ces rhums. Ce sont des arômes très gourmands, des fois même pâtissiers qui sont très appréciés des jeunes amateurs.

La plupart de ces rhums hispaniques sont des blends ou sont confectionnés selon la méthode Solera. Une méthode de vieillissement du vin espagnol transposée au rhum. Ces rhums sont principalement confectionnés en Amérique centrale, Amérique du Sud et dans quelques îles des Antilles.

Budget : de 20 à 350 euros

Caractéristiques :

  • Rhum issu de la distillation de la mélasse ;

  • Ce sont très souvent des assemblages de rhums, blends ou Solera ;

  • Ajout de sucre, d’arôme de caramel ou encore de mélasse ;

  • Une aromatique dominante sur le caramel, la banane et la vanille ;

  • Ce sont des rhums liquoreux.

Avantages :

  • Ce sont des rhums doux et faciles à apprécier ;

  • Leur aromatique est assez simple à décrypter.

Inconvénient :

  • Un grand manque de transparence sur la composition des rhums ;

  • Une aromatique peu complexe ;

  • Les arômes naturels du rhum sont cachés par le sucre ;

  • Certains rhums de type hispanique ont également des arômes artificiels ajoutés.

Ce sont des rhums particulièrement appréciés par les jeunes amateurs. Ils sont faciles à boire. L’ajout de sucre arrondit les angles du rhum, cache les imperfections. Avec le fait qu’ils sont doux et liquoreux, cela en fait une parfaite entrée dans l’univers du rhum pour les amateurs qui n’ont pas d’expérience avec la puissance des eaux-de-vie.

Les rhums de type anglais

Les rhums de tradition anglaise (rum) sont au cœur de la tradition du rhum. Historiquement, le rhum est produit à base de mélasse. Ils ont une aromatique puissante, très souvent pétrolière ou sur un bois mouillé bien marqué. Pour arriver à avoir des aromatiques riches et accessibles, les maîtres de Chai procèdent à des assemblages complexes. Certains rhums de la Barbade, de Jamaïque ou de Trinidad sont produits uniquement à cette fin. Ce sont des rhums dits grands arômes. Ils sont très puissants et peu d’amateurs leur portent un réel intérêt. Souvent qualifié de jus de bois, d’essence à brûler ou d’autre qualificatif sur le pétrole qui ne donne pas envie de les découvrir.

Mais les rhums anglais bénéficient d’une longue expérience et se sont développés à travers le monde entier. Le fait que la mélasse puisse être transportée a donné l’envie de produire du rhum à de nombreuses nations. L’aromatique des rhums anglais est riche et complexe. Chaque île a développé son identité propre, ses techniques de fermentation ou de distillation.

Les rhums de tradition anglaise ont également suivi des influences et l’on peut trouver des rhums ayant une adjonction de sucre. C’est souvent de la mélasse non distillée qui ajouté au rhum avant son vieillissement, le rendre plus liquoreux.

Budget : de 20 à 600 euros

Caractéristiques :

  • Rhum issu de la distillation de la mélasse ;

  • Ce sont très souvent des assemblages de rhums ;

  • Généralement sec, ils peuvent parfois avoir un ajout de mélasse arrondir les angles.

Avantages :

  • Ce sont des rhums puissants à l’aromatique très riche ;

  • Ce n’est pas toujours le cas, mais leur confection est souvent transparente ;

  • Leur aromatique est complexe et offre de beaux voyages.

Inconvénient :

  • Ce sont des rhums puissants et difficiles d’accès.

Il faut généralement avoir une certaine expérience dans le rhum pour pouvoir pleinement apprécier les rhums de tradition anglaise. Mais quand cela est le cas, vous avez alors accès à un univers aromatique extraordinaire.

Les rhums de type agricole

Les rhums agricoles sont la marque de fabrique des îles française. Mais il n’y a pas que les français qui font de l’agricole. L’agricole fait de plus en plus d’émules et de nombreuses distilleries commencent à produire du rhum agricole. Il y a également la Cachaça au Brésil, mais c’est encore une autre histoire qu’il sera intéressant de découvrir.

Les agricoles se partagent en deux familles offrant des aromatiques bien différentes. Les rhums blancs non vieillis et à l’inverse, les rhums vieillis.

D’abord, les rhums vieux qui peuvent développer une aromatique infinie. Le travail du bois apporte énormément au rhum. Un rhum est dit vieux quand il a séjourné un minimum de 3 ans en fût. En dessous de 3 ans, il est dit élevé en fût ou ambré. Un rhum peut être laissé à vieillir durant de longues années. Plus de 20 ans, même si au-delà de 20 ans, cela commence à être compliqué de conserver un rhum de bonne qualité. Il y a la qualité du bois, et aussi la part des anges à prendre en compte. Au-delà de 20 ans, il ne reste plus grand-chose du rhum dans le fût. Le savoir-faire du maître de Chai, la connaissance des fûts et la patience permettent d’aboutir à ces rhums d’exception.

Beaucoup de rhums vieux sont des assemblages. Pour les classiques VO, VSOP, XO, ce sont des assemblages de rhums qui peuvent être d’âges différents. Et de vieillissement différent. Le travail du maître de Chai pour ces rhums est de retrouver une identité aromatique. Il y a aussi des assemblages de différents fûts d’une année pour un millésime. Les possibilités sont encore nombreuses.

Il y a également les rhums issus d’un seul fût qu’ils soient brut de fût ou réduits. Nous avons là souvent des rhums destinés à la collection. Pour ces rhums, c’est essentiellement le travail de la nature et du temps qui aboutit au résultat final. Et la nature fait vraiment de très belles choses.

Les rhums blancs sont vraiment le produit le plus simple issu de la distillation de la canne à sucre. Et quand je dis simple, cela ne signifie pas qu’il est facile de le produire. Parmi les rhums blancs que je préfère, il y a le Genesis de chez Longueteau. C’est un brut de colonne donc sans réduction et un brassage de 24 mois. C’est un rhum magnifique. Sa production n’a pas été facile, elle a été longue, mais il est des plus simple, car le plus pur produit de la distillation de la canne.

Le rhum blanc agricole est donc le produit de la distillation de la canne à sucre sans qu’il soit vieilli. Il est possible que le rhum soit réduit. À la sortie de la colonne, le rhum est généralement entre 65 et 75°. Pour avoir des rhums à 40°, 45°, 50°, etc. Il faut le réduire. Cette réduction se fait généralement lentement, au goutte-à-goutte pour atteindre le degré souhaité. Mais il peut se faire bien plus vite pour les rhums de masse qui seront également les moins chers. Les meilleurs seront également brassés durant la réduction pour bien intégrer l’alcool.

Budget : de 15 à 1200 euros

Caractéristiques :

  • Rhum issu de la distillation du jus de canne ;

  • Ce sont des rhums secs, sans ajout quels qu’ils soient.

Avantages :

  • Ce sont des rhums puissants à l’aromatique très riche ;

  • Leurs confections sont des plus transparentes ;

  • Leur aromatique est complexe et offre de beaux voyages.

Inconvénient :

  • Ce sont des rhums puissants qui peuvent être difficiles d’accès.

Les rhums agricoles ne sont pas aussi vieux que les rhums de mélasse. Ils ne représentent également que 3 % de la production mondiale de rhum. Mais ce sont aussi de magnifiques produits qui offrent des aromatiques complexes.

Les principaux critères de choix d’un rhum

Après vous avoir distillé ces quelques caractéristiques (jeu de mots ! :D), je vais pouvoir vous détailler quels sont les critères indispensables à regarder quand vous achetez un rhum, en particulier votre premier rhum.

En effet, j’imagine que si vous êtes là, c’est que vous ne voulez pas que vous faire des mojitos pour animer vos soirées entre amis. Dans ce cas, franchement, achetez-vous un rhum de base en grande surface, ça sera bien suffisant ! ? Mais si vous cherchez à faire de belles dégustations et vous faire plaisir, choisir selon les critères ci-dessous est indispensable.

Doux ou sec

La première direction à prendre est à propos de la douceur du rhum. Si vous êtes un jeune amateur peu habitué aux eaux-de-vie ou que vous préférez les boissons sucrées, vous serez certainement plus intéressé par les rhums doux et donc de type hispanique. Si au contraire, vous préférez des choses un peu plus sèches avec une aromatique complexe, je vous conseille d’aller vers les rhums de tradition anglaise ou les rhums agricoles.

La puissance du rhum

40°, 50° ou encore bien plus, la puissance du rhum a son importance, même pour les amateurs confirmés. Si vous êtes un jeune amateur, je vous conseille de vous faire le palais avec des rhums à 40° avant de toucher à plus fort. Avec de l’expérience, vous pourrez passer au-dessus de la puissance du rhum et apprécier l’aromatique qu’il peut développer.

L’aromatique

Qu’elle est l’aromatique que vous souhaitez découvrir ?

  • Une aromatique plutôt gourmande et pâtissière portée sur le caramel, la vanille ou encore la banane. Je vous conseillerais d’aller plutôt vers les rhums de type hispanique ;

  • Une aromatique complexe avec une certaine gourmandise et une grande richesse. Je vous conseillerais d’aller plutôt vers les rhums de tradition anglaise ;

  • Une aromatique fruitée ou végétale et d’une grande richesse. Je vous recommande les rhums agricoles.

Comment choisir son rhum : méthode étape par étape

Maintenant que vous avez bien compris les tenants et les aboutissants, vous allez voir que ça va être beaucoup plus simple ici, et presque automatique. On va utiliser un comparatif en ligne à partir de maintenant, puisqu’on a nos critères principaux en tête ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  HSE Sherry Finish Millésime 2002 [161/365]

La marque

Avant tout, je tiens à attirer votre attention sur un point très important : il est inutile de trop se prendre la tête. Même dans une même famille de rhum, vous pouvez trouver des aromatiques complètement différentes ou très proches. Ils peuvent être très bons chacun à leur façon.

La marque d’un rhum est souvent porteuse d’une identité. Quand on est un jeune amateur, il est difficile d’y voir une aide à la recherche, mais avec un minimum d’expérience, on a déjà des préférences. Et les autres rhums d’une même marque ont de grandes chances de nous plaire ?

Le budget

  • En dessous de 50 € : vous trouverez des rhums très bien et même plus que bien. Ce sont des rhums de consommation quotidienne, mais qui peuvent également être très intéressants à la dégustation ;

  • Entre 50 et 100 € : vous accédez là à un univers de dégustation des plus intéressant. C’est certainement dans cette tranche de prix que vous aller trouver la plus grande variété de rhum aux aromatiques très riches ;

  • Plus de 100 € : vous aurez accès à ce prix à des rhums de collection. Ce sont des rhums qui peuvent susciter la spéculation. Ils peuvent développer des aromatiques étonnantes et très fortes. À ce niveau, vous trouverez des rhums très complexes que tous les amateurs n’apprécient pas toujours. Ils ont souvent des appréciations très tranchées. Je vous recommande fortement de les goûter avant d’investir dans ces rhums.

Comment choisir entre les 2 ou 3 finalistes ?

Normalement, à ce stade, vous allez avoir 2 ou 3 rhums qui vous tentent, sans pouvoir choisir : vous avez gardé les rhums qui correspondent aux critères cités plus haut et vous avez filtré avec votre budget. Et il vous reste encore 2 ou 3 rhums au même prix. Et vous n’avez pas la moindre idée des différences entre eux, malgré la lecture de notes de dégustation.

Et bien il est temps de faire une dégustation. Le plus simple sera de la faire chez le caviste chez qui vous avez l’intention d’acheter votre rhum. Vous lui dites que vous hésitez sur 2 ou 3 rhums et que vous aimeriez les goûter pour faire votre choix. Il y a de bonnes chances qu’il accepte.

Vous avez aussi la possibilité d’acheter des samples de ces 2 ou 3 rhums et de faire votre choix de votre côté ! ?

Appréciez leurs aromatiques, avec lequel prenez-vous le plus de plaisir ? Prenez le temps de bien les apprécier au nez et en bouche et les 3 de front. C’est un peu comme chercher un appartement finalement : vous avez le coup de cœur ou non. Le plus important c’est le plaisir que vous aurez à passer un moment en compagnie de ce nectar.

Conclusion

Voilà, j’espère que ce (long) article vous aidera lors du choix de votre prochain rhum. Pensez à le partager avec vos amis qui se posent la question, car je vous rappelle que ces conseils seront toujours valables, même dans 1 ou 2 ans ! ?

n’hésitez pas non plus à me poser des questions en commentaire si je n’ai pas répondu à certaines de vos interrogations. Cela peut servir à tous.

Un rhum partagé est un plaisir décuplé.

N’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

© Copyright photo de bouteille par Rhum Attitude

Spread the love

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5109): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214