Menu Fermer

Comment conserver une bouteille de rhum ouverte ?

Quand on commence à avoir un certain nombre de bouteilles dans son bar et que la plupart sont ouvertes, on met plus de temps à les boire?. Il se pose alors la question de la conservation des bouteilles dans le temps.

Pourquoi me suis-je posé cette question ?

Quand on se met à apprécier le rhum et que l’on achète deux ou trois bouteilles, il est fort probable qu’une consommation raisonnable permette de les boire dans l’année. Un petit consommateur ne va donc pas s’inquiéter du fait que son rhum puisse perdre en intérêt.

Mais quand on commence à avoir plus d’une vingtaine de bouteilles ouvertes, comme moi, il est possible que l’on veuille tout de même les garder plus d’une année. J’ai quelques bouteilles que je voudrais bien pouvoir déguster tranquillement avec les années.

Avec un palais plus fin, il est possible que l’on ait la sensation que le rhum a changée. On va d’abord commencer à penser que c’est juste notre palais qui a évolué. Puis quand on se rend compte que le rhum devient de plus en plus faible en aromatique. On se dit qu’il y a autre chose. Et on essaie donc de comprendre, pour découvrir que lorsqu’une bouteille est ouverte, elle commence à s’oxyder?.

Avec ce blog, j’ai eu la possibilité de déguster de nombreux rhums. Cela a été un apprentissage intensif. Je ne déguste pas de rhum tous les jours, mais quand je m’y mets, je peux en déguster de 5 à 10 sans difficulté. J’ai vraiment senti mon palais évoluer en une année. Des rhums que je trouvais palpitant au début sont maintenant de simples bons rhums pour moi. Le plaisir n’est plus aussi grand. Mais le fait que mon palais avait évolué n’expliquait pas tout, car certaines bouteilles que j’ouvrais tout juste m’offraient bien plus de plaisir que des bouteilles que j’avais ouvertes au tout début de mon aventure dans le rhum?.

Le problème de l’oxydation

L’oxydation est une réaction chimique qui opère sur la plupart des organismes et l’alcool ne fait pas exception. C’est même un problème que l’on connaît fort bien dans le milieu du vin.

Les molécules d’oxygène s’attaquent aux différents éléments qui composent le rhum. Il y a dans un premier temps une réaction similaire à une explosion. Les éléments se divisent. Et c’est pour cela qu’il est intéressant de laisser un rhum s’aérer quelque temps dans le verre après l’avoir servi. Cette réaction a pour effet de développer l’aromatique du rhum et d’en développer la puissance?.

Mais quand ce contact avec l’oxygène se prolonge, l’oxydation se fait alors plus profonde. Les éléments qui composent le rhum se détériorent et perdent toutes leurs propriétés. Ils perdent en puissance et en aromatique. L’oxygène a un pouvoir corrosif très puissant contre lequel l’alcool n’a aucune protection.

C’est pour cela que l’on dit que l’oxygène apporte le meilleur comme le pire à un bon rhum?.

La quête d’un moyen de conserver plus longtemps ses bouteilles

Quand j’ai compris cela, j’ai ressenti une certaine panique qui s’installait. Comment vais-je faire avec toutes ces bouteilles que j’ai ouvertes et qui vont perdre tout leur intérêt avec le temps ? Je n’ai absolument pas envie de me purger avec mon si bon rhum, je veux prendre le temps de le savourer avec les années?.

J’ai alors essayé de trouver des façons de conserver les bouteilles de rhums dans le temps.

La réponse la plus simple que l’on m’a donnée est de boire la bouteille dans l’année de son ouverture et que lorsque l’on arrive au dernier tiers, il faut penser à la finir dans les jours à venir.

Ce n’était pas du tout la réponse que j’attendais et j’ai continuer mes recherches.

On m’a conseillé de transférer le rhum des bouteilles bien entamées dans des fioles de sampling. C’était une idée intéressante, mais je la trouvais limitée. Je voulais trouver mieux.

La réponse, je l’ai trouvée dans l’univers du vin. Et surtout en restauration. Les restaurants servent souvent du vin au verre. Et contrairement au rhum où l’oxydation met un certain temps pour vraiment attaquer le rhum, dans le vin, c’est beaucoup plus rapide. Une bouteille ouverte s’évente en quelques jours. C’est donc un réel problème au quotidien pour les restaurateurs.

On le sait bien, quand un problème est fort, il y a toujours des personnes pour chercher des solutions efficaces. Et en la matière, il y en a de très intéressantes et parfaitement repliables dans l’univers du rhum qui permettent de garder une bouteille presque indéfiniment après son ouverture?.

5 techniques de conservation des bouteilles de rhum

Je vais vous donner 5 techniques qui vont vous permettre de conserver vos bouteilles de rhum plus longtemps.

Les samples

Ce n’est pas une technique parfaite puisque l’on perd la bouteille, enfin on ne conserve plus le rhum dans sa bouteille d’origine. On va transférer le rhum dans de plus petites fioles pour limiter la quantité d’air en contact avec le rhum.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Sampan 54 – Distillerie d’Indochine

C’est une technique intéressante à opérer à l’ouverture de la bouteille. Vous pouvez vous servir un verre et vous remplissez une fiole du rhum que vous allez conserver dans un coin. Le rhum dans la fiole dans la bouteille ne va pas bouger et comme vous avez fait rentrer un peu plus d’oxygène dans la bouteille vous allez faire démarrer le travail d’oxydation qui va permettre de bonifier le rhum.

Le sampling peut se faire à tout moment. Vous devrez simplement vous armer de plus de fiole si vous le démarrez dès l’ouverture de la bouteille.

Si vous voulez en savoir plus sur les samples, je vous suggère d’aller lire mon article sur le sujet.

Les billes de verre

Avec cette première technique, on a enfin quelque chose que je recherchais.

Pour cela, il vous suffit de vous procurer des billes en verre. Cela peut être les billes avec lesquelles vous jouiez dans la cour de récréation. Mais, le plus simple est de vous procurer des billes d’aquarium. C’est ce que je fais personnellement.

Après avoir laissé un rhum s’oxyder durant quelques semaines, vous pouvez alors couper l’oxydation en mettant les billes de verre dans la bouteille. Il suffit d’en mettre suffisamment pour faire revenir le niveau de rhum jusqu’au goulot. Il n’y aura alors presque plus d’oxydation.

Vous pouvez rajouter des billes de verre à chaque fois que vous vous servez un verre pour garder le niveau toujours au plus haut.

C’est la technique que je préfère. Elle n’est pas trop chère et facile à pratiquer. Et cerise sur le gâteau, elle est plutôt esthétique?.

Le gaz

C’est l’une des premières techniques qui ont été utilisées dans l’univers de la restauration.

Il y a des gaz, comme l’argon, qui sont plus lourds que l’oxygène et qui n’ont aucun impact avec l’alcool. Il est possible de trouver dans le commerce des petits injecteurs de gaz et leur fiole de gaz.

Quand on a déjà bien entamé une bouteille, si l’on veut couper l’oxydation, il suffit de couper le lien entre le rhum et l’oxygène. Après avoir versé du rhum dans votre verre, avant de refermer le bouchon, vous pouvez mettre un peu d’argon dans la bouteille. Ce gaz qui est plus lourd que l’oxygène va se déposer sur la surface du rhum et complètement couper l’accès au rhum pour l’oxygène.

Je trouve cette solution vraiment fun?.

L’extraction de l’oxygène de la bouteille

Là, cela commence à être une technique un peu plus complexe et qui demande un certain investissement quand on a pas mal de bouteilles ouvertes.

Il y a deux solutions pour pratiquer cette technique :

soit on utilise une pompe avec une aiguille. On passe l’aiguille à travers le bouchon et on en extrait l’aire. Mais ces pompes sont chères et pas des plus pratiques ;

  • soit on utilise des bouchons pompe à vide. Ce sont des bouchons que l’on met sur les bouteilles ouvertes. Une fois appliqué, il suffit de pomper l’air avec ce bouchon en appuyant à répétition dessus. Bien entendu, il ne faut pas retirer le bouchon après l’opération sinon, il faut tout recommencer.

  • Il faut donc un bouchon par bouteille et à 5 ou 10 euros le bouchon, cela peut vite devenir cher. Mais cela a le mérite d’être super pratique.

Un système de service sans ouverture de la bouteille

C’est la technique ultime. J’ai trouvé une marque d’accessoire en vin qui a développé un appareil qui permet de servir le vin sans jamais avoir à déboucher la bouteille. Le système comprend une aiguille qui va venir récupérer le vin et le remplacer par du gaz, généralement de l’argon.

C’est le nec plus ultra de la conservation des bouteilles. Il n’y a jamais de contact avec l’air. Je pense que l’on pourrait conserver une bouteille indéfiniment avec cette technique.

Par contre, c’est un investissement, car la machine coûte 200 euros?. Cela commence à faire vraiment cher juste pour pouvoir conserver plus longtemps son rhum.

Conclusion

J’utilise les 3 premières techniques et de préférence les billes de verre. J’espère que vous trouverez là des astuces bien pratiques pour vous. En tout cas je suis content d’avoir trouvé des moyens de ne pas laisser mon rhum s’oxyder.

N’oubliez pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.

Mais que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

2 Comments

  1. mr.muscade

    Merci Régis pour cet article qui sort de l’ordinaire quand on parle de Rhum. Je comprends mieux pourquoi mes vieux rhums me semblait différent des premiers jours de dégustation. L’astuce des billes a vraiment un excellent rapport facilité/coût. Je vais donc chiper des billes à mes enfants avant qu’ils les perdent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214