Menu Fermer

Comment bien préparer son salon ? – Rhum Fest [187/365]

Le Rhum Fest que ce soit à Paris, Marseille ou Bordeaux, le Whisky Live, le salon de l’agriculture. Il y a aujourd’hui de multiples façons de découvrir ou redécouvrir les créations des distilleries et des embouteilleurs à travers le monde. Ce sont de grandes manifestations avec beaucoup de monde et beaucoup de choses à voir. Alors, comment bien se préparer pour profiter de son salon au mieux ?

Aujourd’hui, il y a de plus en plus de salons où il est possible de déguster et découvrir du rhum. Pour ne citer que les plus célèbres, le Whisky Live, le Rhum Fest Paris, le Rhum Fest Marseille et dans une moindre mesure le Salon de l’agriculture. Il y a également des salons aussi grandioses et même plus grandioses parfois, dans d’autres pays limitrophes en Belgique, en Angleterre ou encore en Espagne. Vous pouvez également avoir l’occasion de vous rendre à des salons plus petits en région, dans des foires par exemple qui vont avoir du rhum à faire découvrir. Les occasions ne manquent donc pas des salons qui proposent de découvrir notre doux nectar préféré.

Ce sont maintenant de grands rassemblements. Il y a souvent une grande influence, il n’est pas facile de circuler dans les allées et d’avoir accès aux stands. Même s’il ne faut pas oublier que ces salons cherchent toujours à s’agrandir pour toujours offrir la meilleure expérience aux visiteurs.

Je semble tracer un tableau assez noir des salons avec cette introduction?. Mais c’est vraiment intéressant d’y aller. Cela vaut vraiment le coup de dépenser le prix d’entrée. Je vais vous donner quelques astuces pour préparer votre salon et pouvoir en profiter au maximum. On va voir cela ensemble.

Et en vidéo ?

Pourquoi bien se préparer pour un salon ?

Mon premier Rhum Fest

Il y a maintenant près d’un an, j’ai commencé mon entrée dans le rhum avec ma première immersion dans un salon, le Rhum Fest Paris 2018. J’y suis allé sans me préparer, en parfait jeune amateur qui ne connaissait que 1% des marques présentes sur le salon?.

Je me suis plongé dans la masse de la foule et je me suis très vite senti un peu perdu. En plus, je suis timide donc cela ne m’a pas aidé. J’étais seul à y aller, je ne connaissais personne et je ne savais pas où aller. J’ai bien mis une bonne heure pour aller à mon premier stand pour déguster mon premier rhum?.

Par chance, j’avais tout de même réservé 3 MasterClasses, ce qui m’a parmi de structurer un peu mon après-midi.

Il y avait pas mal de marques à découvrir dans ce salon et encore bien plus de rhums à déguster (plus de 200). À la fin de la journée, je n’en avais dégusté qu’une vingtaine, ce qui est plutôt ridicule. J’ai tout de même beaucoup appris sur le rhum durant cette journée. J’ai également découvert des marques qui sont aujourd’hui parmi les rhums que je préfère. Pour ne citer que lui, il y a l’Intense de Karukera qui est l’un de mes rhums blancs préférés?.

En tant que jeune amateur, j’en garde un bon souvenir. Mais aujourd’hui, je me rends compte que je n’en ai pas beaucoup profité et que j’ai loupé pas mal de choses. Cela a été des plus marquant avec ma visite au Whisky Live pour lequel je me suis bien mieux préparé?.

Ma visite au Whisky Live

Pour le Whisky Live, ma préparation a été complètement différente et pourtant, pas encore parfaite?.

Ce qui n’a pas été parfait, c’est que je n’ai pas prévu dans mon planning le fait d’aller faire des MasterClasses. Il y en avait de très intéressantes, mais je les ai loupées. Le deuxième point pour lequel je rage particulièrement?, c’est que comme je ne m’étais pas assez renseigné sur l’organisation du salon, j’ai loupé la partie Rhum rare et que donc je n’ai pas pu les déguster.

Pour le reste, mon organisation m’a permis de bien plus profiter des stands du salon.

Pour ce salon, bien plus tourné vers le Whisky, le hall sur le rhum était beaucoup moins important qu’au Rhum Fest. J’avais donc dès le départ l’intention de visiter tous les stands. Et j’y suis parvenu, même si je n’ai pas pu goûter à tout, mais là c’est parce que j’ai goûté beaucoup de choses et que j’ai fini par avoir le palais qui ne comprenait plus rien à la fin de la journée?.

J’ai fini le Salon simplement en discutant avec les exposants.

Je me suis tout de même bien préparé à la dégustation de beaucoup de rhum. J’avais prévu dès le départ que je n’allais avaler que peu de choses pour garder toute ma lucidité jusqu’à la fin.

Au bout de 50 rhums dégustés, ce n’est pas par ivresse que j’ai voulu arrêter, mais bien parce que mon palais avait bien trop chauffé et goûter d’autres rhums n’aurait pas été pertinent pour bien les comprendre?.

Je m’étais tout de même bien préparé pour pouvoir déguster un maximum de rhum au cours de l’après-midi. Je vous en parle un peu plus loin.

Donc, même avec de l’expérience, on peut louper des choses. Une journée peut être courte pour faire tout ce que l’on voudrait faire. Et quand on paye près de 80 euros pour un tel salon on a envie de rentabiliser l’expérience au maximum.

Je vais donc maintenant vous donner les quelques astuces que je trouve des plus utiles pour bien préparer son salon et arriver à profiter au maximum de sa journée.

Les étapes de l’organisation

Organiser son programme de Masterclasses

On va dans un salon pour découvrir des rhums, des nouveautés et aussi pour passer un bon moment avec d’autres passionnés. Il ne faut pas oublier que l’on peut y apprendre beaucoup de choses sur l’univers du rhum. Les MasterClasses sont l’un des moyens les plus efficaces pour cela?.

Le programme des MasterClasses est toujours donné largement à l’avance sur le site des salons. Il vous est donc possible de commencer à structurer l’organisation de votre journée à l’avance.

Les MasterClasses sont l’occasion de rencontrer des professionnels de l’univers du rhum qui vont vous transmettre leur passion. C’est aussi l’occasion de déguster des rhums particuliers qui ne sont pas toujours présents à la dégustation sur les Stands. Oui on déguste du rhum dans les MasterClasses?.

Personnellement, je me souviens de la MasterClasses du Club Québec Rhum au Rhum Fest Paris 2018. Ils étaient venus nous présenter les rhums épicés qui étaient produits au Canada. Une découverte des plus intéressantes que j’ai fait cette journée-là. J’ai pu déguster deux rhums canadiens qui ne sont pas du tout commercialisés en France. Deux petites pépites à l’aromatique étonnante?.

Les MasterClasses sont donc un aspect non négligeable des salons sur le rhum. Je vous en avais déjà un peu parlé dans mon article sur les soirées de dégustation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le Ti’punch – Longueteau parcellaire n°4 [102/365]

Vous avez donc le temps, plusieurs jours pour déterminer les MasterClasses que vous voulez voir et si le site le propose, de réserver vos places. N’oubliez pas de réserver vos places, car les MasterClasses les plus intéressantes seront très vite en rupture.

Au salon, après une MasterClasses, ne partez pas tout de suite. Prenez le temps de discuter avec l’intervenant. C’est peut-être le meilleur moment pour l’interpeller sur des points que vous souhaiteriez approfondir. Et c’est peut-être le seul moment où il sera disponible pour vous répondre?.

Repérer les marques que l’on veut voir en priorité

Si l’on prend en considération le Whisky Live et le Rhum Fest, il y a tellement de marques et de stands qu’il est très difficile de pouvoir tous les faire en une après-midi. C’est même impossible. En comptant bien sûr goûter à quelques rhums et peut-être assister à une ou deux MasterClasses.

Vous allez devoir vous faire quelques priorités. Choisir les marques que vous ne voulez absolument pas louper et celles que vous souhaitez découvrir. Réservez les marques que vous voulez voir en priorité pour le tout début. C’est à ce moment-là que le salon est encore le moins encombré et où vous pourrez vous glisser rapidement vers les stands. C’est aussi à ce moment de la journée que les représentants des marques sont le plus frais et donc au mieux de leur forme pour pouvoir vous servir et discuter avec vous?.

Plus le temps va passer, plus vous serez fatigué, autant physiquement que mentalement. Votre palais sera également fatigué et les derniers stands que vous allez pouvoir faire ne vous apporteront pas toute la satisfaction que vous pourriez souhaiter. Et cela n’est pas dû au produit, mais simplement que vous n’êtes plus en condition pour bien l’apprécier?.

Vers la fin d’un salon, je ne goûte plus nécessairement de rhums. Je privilégie ce temps pour aller discuter calmement avec les représentants auprès desquels je souhaite encore apprendre. C’est aussi vers la fin de journée que je passe le plus de temps sur un même stand.

Soyez donc prévoyant dans l’ordre des stands que vous voulez voir en fonction du monde dans le salon et de votre état de fatigue?.

Les choses à ne pas oublier

Un point qui n’est pas négligeable, c’est de prévoir ce que vous allez amener avec vous au salon. Je vais vous donner quelques conseils pour optimiser votre endurance dans le salon.

Attention, certains salons comme le Rhum Fest n’acceptent pas les sacs dans le salon et le vestiaire est obligatoire.

Les deux éléments que je vous recommande d’avoir avec vous, c’est une bouteille d’eau et du pain. Vous allez faire beaucoup de dégustations. Même si vous recrachez, certains rhums ont une aromatique forte qui peut rester longtemps en bouche. Si vous faites une nouvelle dégustation sans vous nettoyer la bouche, vous allez avoir une dégustation faussée. L’eau et le pain vont vous permettre de vous nettoyer la bouche et de faire passer le précédent rhum pour en attaquer un autre.

Si le salon est sur la journée et que vous souhaitez y venir dès le matin, je vous conseille d’avoir avec vous un sandwich, ou tout du moins de quoi vous restaurer. Il y a bien des food-truck dans la plupart des salons avec des produits qui font envie. Mais justement, comme ils font envie, ils sont généralement assaillis par les gens et la queue peut être très longue. Si vous ne voulez pas perdre une heure à attendre votre tour comme dans les attractions de Disney Land, je vous recommande d’avoir avec vous votre déjeuner?.

Préparez-vous à déguster de nombreux rhums

Vous êtes peut-être un jeune amateur qui n’a encore jamais dégusté autant de rhums. Je vous recommande de vous préparer à cette idée. Ne vous précipitez pas pour enchaîner les verres. Mais prenez le temps d’apprécier ce que l’on vous fait découvrir.

Si vous n’avez pas encore une grande expérience de la dégustation, je vous recommande de regarder la vidéo d’Alexandre Vingtier et Cyrille Mald au Rhum Fest. C’est une super vidéo qui donne les bases de la dégustation.

Si vous dégustez de nombreux rhums, votre palais va immanquablement se fatiguer même si vous êtes un amateur averti. Après 30 ou 40 rhums, vous allez avoir de plus en plus de mal à les distinguer, à voir ce qui est vraiment intéressant dans un rhum. Et cela même si vous recrachez à chaque fois.

C’est une autre raison qui me pousse à vous suggérer d’organiser votre priorité des stands que vous voulez visiter. Dites-vous que vous ne pourrez pas tout goûter.

Faites attention à l’alcoolisme

Je ne peux pas vous faire tous ces conseils sans vous faire une mise en garde sur la trop grande absorption de rhum au cours d’un salon. Je vous ai fait plusieurs fois la mention qu’il était possible de recracher quand vous dégustez dans un salon. Cela est vraiment important pour pouvoir profiter au mieux du salon.

Vous savez que le rhum est une boisson fortement alcoolisée. On s’enivre très vite avec du rhum. Chaque année, dans beaucoup de salons en France il y a des problèmes d’ébriété et c’est à nous amateurs que cela fait le plus de mal. Pour ceux qui se tiennent, cela donne une mauvaise image du rassemblement et pour les personnes saoules, il n’est pas sûr que les rhums aient été appréciés à leur juste valeur ni qu’elles en garderont un grand souvenir?.

Donc pour profiter au mieux du salon je ne peux que vous recommander la modération et de recracher.

Je suis déjà allé à un de ces salons et aujourd’hui, je n’ai vraiment pas envie d’y retourner

C’est une réflexion que j’ai beaucoup vue passer sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Et si l’on ne pense qu’au dernier conseil que je vous ai donné sur les personnes qui boivent trop, c’est une remarque qui prend beaucoup de sens. Mais il y a beaucoup d’autres raisons qui peuvent en être la source. Le fait de ne pas avoir pris beaucoup de plaisir à l’événement. Ne pas avoir pu faire les découvertes que l’on souhaitait. Ne pas avoir apprécié d’être au milieu de tant de monde.

Il n’est pas simple d’organiser un tel événement et il est normal que les décisions prises ne conviennent pas à tout le monde. Au vu du prix, beaucoup de personnes peuvent trouver un tel événement cher si elles n’y ont pas pris autant de plaisir qu’elles le souhaitaient.

Au vu des découvertes qu’il est possible de faire, le prix est souvent plus que rentabilisé. Pour mon premier Rhum Fest, même en n’étant pas préparé, j’ai amplement rentabilisé ma place.

Si vous réfléchissez aux conseils que je viens de vous donner, vous aurez peut-être la chance de parer à quelques déconvenues qui auraient gâché votre salon.

Conclusion

J’espère que ces petits conseils vous aideront à mieux préparer votre salon. Que vous aurez l’occasion de mieux vous préparer pour profiter au mieux de ces manifestations dédiées au rhum !

Un rhum partagé est un plaisir décuplé.

N’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

2 Comments

  1. julien lesluin

    Merci pour les conseils, mais je pense que recracher un rhum risque d’être compliqué pour moi. Mais il faut une première à tous, donc affaire à suivre.

    • Régis Lapeze

      Ne t’en fait pas. Ce n’est pas bien compliqué de recracher et ce qui est superbe, c’est que cela ne retire rien au plaisir de la dégustation. Tout est là, le plaisir en bouche et la finale.

      Pour avoir la possibilité de déguster de nombreux rhums sans se faire mal à la tête dans ce genre de salon, il est essentiel de recracher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5109): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214