Menu Fermer

Rhum Fest Paris

Ce 8 Avril, je suis allé Au Rhum Fest Paris. C’était mon premier Rhum Fest et ce fut une expérience étonnante. J’y ai fait de belles découvertes. J’ai goûté à des rhums sublimes et j’ai surtout appris des choses très intéressantes sur le rhum. Une journée très riche que je tenais à vous partager.

Je suis un amateur de rhum et même si j’en bois régulièrement depuis plusieurs années, ce n’est que depuis quelques mois que j’en ai réellement fait une passion.

Ce n’est pas le premier article que j’aurais voulu poster sur ce blog, mais je prends beaucoup de temps à le mettre en place et l’actualité a fait que je n’ai pas réussi à le lancer avant le Rhum Fest Paris. J’ai franchement adoré cet évènement autour du rhum. J’ai appris plein de choses toutes plus intéressantes les unes que les autres. Je ne voulais pas attendre pour vous en parler, que mon blog soit prêt. Je me lance donc avec tout l’amateurisme qui me caractérise pour vous raconter cette journée mémorable. Le Rhum Fest sera donc mon premier article. Le premier d’une longue série. J’ai bien d’autres choses que je souhaite vous faire partager.

La découverte d’un amateur

Depuis quelques mois, je me suis plongé dans l’apprentissage du rhum. Je souhaite aller plus loin que la simple dégustation en amateur. J’apprends chaque jour beaucoup de choses. C’est le plaisir de la découverte lorsque l’on ne connaît presque rien.

Au cours de mes recherches, je suis donc tombé sur une annonce de ce festival. Je me suis renseigné plus avant sur le sujet. Et j’ai trouvé l’occasion vraiment superbe, alors que je cherche à goûter de plus en plus de rhum. Cela tombait à pic en fait. Je ne pouvais pas louper cet évènement. J’ai tout de suite été réserver mon après-midi du dimanche.

Enfin, le jour J, j’arrive tranquillement à midi et il y a déjà pas mal de monde. Il faisait beau et le parc Floral offrait donc un cadre idéal pour cette journée. La queue passée et les affaires posées au vestiaire, je me lance dans la foule.

Je commence par faire un petit tour. Je veux voir toutes les marques en présence. Mais, je suis surtout trop timide pour demander tout de suite à goûter un rhum. Je voulais aussi savoir où seraient présentés les Masters Classes qui en fait étaient dans le bâtiment d’accueil. Rassuré de ne rien louper, je suis allé goûter mon premier rhum, un Beach house spiced rum.

La découverte des rhums

Entre les Masters Classes auxquels j’ai assisté et les allers-retours pour voir les exposants, j’ai pu goûter à 24 rhums. Dont surtout des rhums dont je n’avais encore jamais entendu parler. Des rhums riches en arômes et diversifiés. Entre les rhums arrangés avant même d’être vieillis en fût ou les rhums épicés, j’ai fait des découvertes intéressantes. J’aurais bien aimé en goûter plus, mais à la fin j’avais du mal à apprécier les rhums que je goûtais. Je suis encore un amateur et autant de matière m’a déboussolé.

Il y avait près de 100 exposants pour plus de 140 marques et de plus, chacun avait plusieurs rhums à faire découvrir. Il y avait près de 400 rhums proposés à la dégustation. Une folie pour un amateur comme moi. Il y avait aussi de très beaux stands où l’on voyait bien que les moyens avaient été mis pour attirer les gens. Le stand de HSE en était un bel exemple.

Mon top 5

Voici mes 5 plus belles découvertes de la journée :

Et les autres rhums que j’ai pu découvrir

  • Le Mana’o Rangiroa ;
  • Le Beach house spiced rum ;
  • Le Beach house white spice rum ;
  • Le Statera de chez Damoiseau ;
  • Le millésime 2007 Rhum vieux de chez Damoiseau ;
  • Le VSOP de chez Damoiseau ;
  • L’Arcane Rhum Blanc ;
  • L’Arcane Delicatissime ;
  • Le Deadhead Cask aged rum ;
  • Le Karukera millésime 2008 L’Expression ;
  • Le Karukera Select Casks black bottle Édition ;
  • Le Pacto Navio ;
  • L’Appleton Estate 21 ;
  • Le Chic Choc Rhum épicé 100% Québec ;
  • Le Fort La Tour blanc ;
  • Le Fort La Tour non filtré ;
  • Le Leatherback Rum ;
  • Le Ferroni Barbade 2009 brut de fût ;
  • HSE Rhum Vieux XO.

Les Masters Classes

J’ai assisté à 3 conférences très intéressantes qui m’ont fait découvrir des aspects du monde du rhum que je ne connaissais pas. J’ai fini la journée avec l’initiation à la dégustation de rhum. Pour chaque Master Classe, nous avions des rhums à déguster. Après tout il n’y avait pas assez de la centaine de stand sur le festival, il fallait bien en goûter d’autres ?.

Le rhum au Canada

La première Master Classe fut sur les rhums canadiens. Présentée par Baptiste Gissinger & Pierre-Olivier Côte de Québec Rhum. J’ai appris qu’avec la prohibition, le Québec a gardé de grosses barrières concernant la commercialisation des spiritueux. C’est la SAQ qui contrôle toutes les entrées et la vente de rhum dans la province. Il y a donc peu de rhums à disposition dans le pays par rapport à l’offre qui existe dans le monde. Les distillateurs font face à une forte réglementation et il est très difficilement rentable de faire du rhum dans le pays. Ce sont surtout les grandes firmes qui tirent le marché vers eux en ayant le pouvoir de jouer sur les prix de façon agressive. Mais il y a tout de même de belles choses à goûter.

Comme il est difficile de faire concurrence aux grandes industries, les distilleurs canadiens se sont, pour beaucoup, tournée vers les rhums épicés. Baptiste et Pierre-Olivier nous ont fait découvrir des épices tirées des territoires du Québec et qui sont parfois très complexes à récolter. Les distillateurs utilisent ces épices propres au Canada pour faire des rhums bien particuliers et ceux qu’ils nous ont fait goûter étaient vraiment sympas. Génial pour des rhums qui ne sont pas commercialisés en dehors du Québec.

Nous avons goûté les rhums suivants lors de cette Master Classe :

  • Le Chic Choc Rhum épicé 100% Québec ;
  • Le Fort La Tour blanc ;
  • Le Fort La Tour non filtré ;
  • Le Leatherback Rum.

Vous pouvez voir cette master classe en rediffusion sur Facebook : Masterclass « À la découverte des Rhums Québécois / Canadiens ».

Je vous invite à aller visiter le site du club de dégustation Québec Rhum ou à aller sur leur groupe de discussion Facebook. Ce sera un plaisir de vous y retrouver.

Le rhum Mana’o

Phillipe Juge nous a présenté les rhums Mana’o qui sont produits à Tahiti. Rhums bios, la distillerie Mana’o est encore assez jeune. Elle est née d’un désir de produire un rhum agricole de qualité en Polynésie française. Il aura fallu 6 années de travail pour aboutir aux premières bouteilles. Plusieurs étapes ont été nécessaires :

  1. Chercher les pousses de cannes originelles de Polynésie. Ils sont allés toquer à la porte de tous les résidents des îles pour savoir s’ils avaient de la canne à sucre dans leur jardin. Et quand c’était le cas, leur demandé l’autorisation de prendre quelques pousses ;
  2. Ils ont fait de belles découvertes, dont des variétés de cannes encore non répertoriées. Avec des experts, ils ont sélectionné 5 variétés qu’ils ont cherché à faire pousser sur toutes les îles ;
  3. La terre très difficile à cultiver des îles fit que les pousses ne prirent que sur 3 îles;
  4. La production permit de faire les premières bouteilles et d’aboutir à un rhum vraiment très intéressant ;
  5. La production de rhum Mana’o est encore aujourd’hui limité. La plus grande partie de cette production et réservée aux résidents des îles de Polynésie. Seuls quelques milliers de bouteilles sont vendues en métropole.

C’est vraiment une aventure extraordinaire. Et en plus, ces rhums sont vraiment super trop bons. L’histoire complète est détaillée sur le site de Mana’o.

Phillipe Juge nous a ramené deux des rhums Mana’o à goûter, le Tahiti blanc et le Rangiroa.

Vous pouvez également voir cette master classe en rediffusion sur Facebook : Masterclass : « Mana’o, rhum bio pur jus de canne au cœur de la Polynésie ».

Initiation à la dégustation de rhum

J’ai fini la journée sur le cours de dégustation qui fût certainement ce que j’ai préféré de cette journée. En tant qu’amateur, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur la dégustation de rhum et cette formation sur la base de la base fût vraiment très instructive.

Je prends beaucoup de plaisir à boire un bon rhum avec des amis. Mais je ne sais pas en apprécier toutes les subtilités, reconnaitre tous les arômes. C’est quelque chose que je veux apprendre aujourd’hui.

Alexandre Vingtier et Cyrille Mald nous ont proposé un cours interactif, avec deux rhums pour apprendre en même temps. J’ai beaucoup apprécié les parallèles faits avec la dégustation de vins, car cela m’a permis de voir que je faisais des erreurs que j’ai pu corriger tout de suite (comme le fait de tourner le rhum dans son verre qui ne sert absolument à rien).

Les techniques pour apprécier au maximum les effluves d’un rhum étaient vraiment très bien expliquées. Notamment le fait d’apprécier les arômes en tenant le verre à l’horizontale. J’ai pu constater la différence des arômes quand on respire un rhum en hauteur ou en bas du verre. Ce fut une très belle expérience.

J’ai aussi apprécié pouvoir discuter avec Alexandre et Cyrille. Et apprendre un point très intéressant pour moi qui est le fait de respirer chaque jour des huiles essentielles ou des arômes. Un exercice pour entrainer mon nez à reconnaitre les arômes dégagés par un rhum. Je vais petit à petit me construire une palette de ces arômes dans cet objectif.

Les rhums dégustés pendant le cours furent l’Appleton Estate 21 et le Karukera Select Casks black bottle édition.

Vous pouvez voir cette master classe en rediffusion sur Facebook : Masterclass : « Cours de dégustation ».

Mes petites emplettes

Je ne suis pas parti les mains vides de ce Festival. J’aurai adoré pouvoir prendre avec moi une bouteille de Mana’o Tahiti. J’ai vraiment adoré ce rhum. Mais quand je suis arrivé au stand Christian de Montaguère, ils n’en avaient déjà plus. Je vais aller à leur boutique parisienne pour voir s’ils n’en ont pas encore en magasin. Il est disponible à la commande sur leur site.

J’ai pris une bouteille de mon préféré du jour, le Karukera L’Intense et j’ai pris une bouteille du Zakapa XO, pour me prendre une belle bouteille en profitant de la réduction.

Conclusion

Le Rhum Fest Paris est aujourd’hui la plus belle expérience que j’ai pu vivre autour du rhum dans ma vie. J’ai appris énormément de choses en peu de temps et j’ai pu faire de très belles découvertes avec les rhums que j’ai pu goûter. La journée fut assez fatigante et après avoir goûté plus de 20 rhums, mon palais s’est vite fatigué. Une seule journée fut tout de même trop courte pour pouvoir profiter au maximum de ce que nous offrait ce festival. Je pense qu’il faudrait bien les 3 jours pour avoir la possibilité de goûter à la majeure partie des rhums présentés. Je vais, maintenant, attendre avec impatience qu’arrive Novembre pour aller passer 3 jours à Marseille et profiter du Rhum Fest Marseille qui je suis sûr, sera aussi enrichissant. Pas possible d’attendre l’année prochaine la nouvelle édition du Rhum Fest Paris.

Voilà donc mon premier article sur ce blog. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que cela vous a plu de le lire ? N’hésitez pas à me faire des retours dans les commentaires pour que je puisse m’améliorer. Et si vous l’avez aimé, partagez-le sur les réseaux.

Je prépare déjà mon prochain article. Il ne devrait donc pas tarder à être publié. Je vous présenterai alors, le défi que je compte relever pour ce blog.

Ha et n’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

2 Comments

  1. Ping :Bel article sur notre Master Class au Rhum Fest Paris ! | Québec Rhum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *