Menu Fermer

Dégustation du HSE Small Cask millésime 2004

Cela fait déjà quelque temps que je possède cette bouteille. Je la sirote de temps en temps et aujourd’hui, j’ai envie de vous partager le plaisir que j’ai à déguster ce HSE Small Cask millésime 2004. Une parfaite expression du boisé dans un rhum vieux.

Ma rencontre avec le HSE Small Cask millésime 2004

Comme la plupart de mes rhums les plus chers (je dépense rarement plus de 100 euros dans un rhum), j’ai acheté le HSE Small Cask millésime 2004 à l’Adresse Gourmande.

À ce moment-là, je commençais à avoir une petite collection intéressante principalement tournée vers les rhums agricoles, mais surtout les blancs. J’avais quelques rhums vieux agricoles et notamment le HSE Millésime 2003 Finition Sauternes et le Depaz 2000 brut de fût.

Je voulais explorer un peu plus l’univers des rhums vieux et me faire une expérience dans la reconnaissance du boisé. Il me fallait un rhum avec lequel je puisse me faire plaisir et avec lequel je puisse également apprendre.

Je ne voyais que Jérôme pour me conseiller dans cette sélection.

Comme j’avais déjà apprécié deux rhums de bonne qualité, il m’a dit qu’en complément il me fallait déguster un rhum dont le boisé était l’identité primaire. Pour Jérôme, le HSE Small Cask millésime 2004 était un très bon choix.

Pourquoi découvrir le HSE Small Cask millésime 2004 ?

Ce rhum est un très bon rhum.

Alors effectivement, le prix pique un peu surtout pour n’avoir que 50 cl de rhum. Mais on ne peut pas toujours rester sur des rhums à moins de 50 euros quand on commence à s’intéresser au rhum avec assiduité.

Il est intéressant d’avoir dans sa collection un ou deux rhums d’exception. Vous pouvez trouver ces rhums pour vous et vous les réserver. Vous pouvez aussi les réserver à des occasions spéciales.

Celui-ci a également la particularité d’avoir été élaboré dans l’idée de sublimer le bois. Si vous aimez ces épices et ce fumé qu’apporte le bois au rhum, ce rhum est fait pour vous.

Le HSE Small Cask millésime 2004 est un rhum très bien fait et qui offre une aromatique étonnante et qui mérite que l’on fasse un peu mal à son portefeuille pour l’avoir dans sa collection.

L’histoire du HSE Small Cask millésime 2004

À la fin du 19e siècle, les sucreries de Martinique ferment une à une. C’est en 1882 que Amédée Aubéry rachète Saint-Étienne et transforme la sucrerie en distillerie agricole. Dans cette aventure, il va moderniser la distillerie et l’agrandit.

En 1909, la famille Simonnet rachète la distillerie et développera son activité jusqu’en 1980. Comme beaucoup de distilleries, Saint-Étienne souffrira du désamour de la métropole pour le rhum dans les années 70 et 80. Ce n’est que 14 ans plus tard avec la reprise de Yves et José Hayot que la marque sera relancée pour redevenir l’un des fleurons du rhum en Martinique.

En 1996, la maison Saint-Étienne a profité de la création de l’Appellation d’Origine Contrôlée Martinique. Yves et José Hayot se sont pliés au cahier des charges très exigeant de l’AOC pour pouvoir en bénéficier. Les rhums HSE sont donc AOC.

Ce HSE Small Cask millésime 2004 est un peu comme un ovni dans l’univers classique des rhums vieux. Il a été vieilli dans de petits fûts de chêne du Limousin de 55 litres. Habituellement, les rhums sont vieillis dans des fûts faisant entre 250 et 350 litres. Ce vieillissement a permis une promiscuité bien plus importante avec le bois. Le but était d’obtenir un rhum avec un boisé bien prononcé.

Caractéristiques du HSE Small Cask millésime 2004

Distillerie\embouteilleur\distributeur

Le HSE Small Cask millésime 2004 est un rhum distillé, vieilli et embouteillé à la distillerie Habitation Saint-Étienne et vendu sous la marque HSE.

Transparence de la marque

Pour obtenir l’AOC, il faut remplir les conditions d’un cahier des charges très contraignant qui ne permet pas les recettes secrètes.

Au-delà de ça, nous avons beaucoup d’information qui nous renseigne sur la qualité du rhum. Le type de vieillissement et sa durée notamment qui est très particulier pour ce rhum. C’est un millésimé. On passera sur les dates de mise en fût et de mise en bouteille et le numéro de bouteille.

Région

Ce rhum a été produit et vieilli dans les tropiques en Martinique.

Type de rhum

C’est un rhum vieux agricole.

La bouteille

La bouteille est des plus classiques chez HSE à l’exception que c’est une bouteille de 50cl.

Son prix

C’est là que cela pique un peu. C’est un rhum qui se trouve entre 95 et 120 euros.

Où la trouver ?

Vous pouvez le trouver sur Excellence Rhum, Rhum Attitude, chez Christian de Montaguère ou La Compagnie du Rhum. Vous pouvez également le trouver chez votre caviste préféré, moi, je l’ai acheté à l’Adresse Gourmande.

Mode de distillation

C’est une distillation en colonne pour ce rhum.

Degré d’alcool

Le HSE Small Cask millésime 2004 titre à 46 degrés.

Vieillissement

Ce rhum a vieilli durant 8 ans dans de petits fûts en chêne du Limousin de 55 litres. Le vieillissement s’est fait dans le chai de l’Habitation Saint-Étienne en Martinique.

Travail sur le rhum

C’est un travail particulier qui a été fait sur ce rhum pour développer l’aromatique boisé. Le choix des fûts est important, mais la durée de vieillissement l’est également. Un vieillissement de 8 ans dans les tropiques, cela peut tourner au jus de bois. Il y a donc certainement un contrôle régulier à faire pour ne pas perdre la production. Nous avons là un très bel exemple du travail du maitre de chai pour nous concocter un très joli rhum.

Les ajouts

Pas d’ajout dans ce rhum.

La couleur

La robe est d’une belle couleur caramel avec des reflets cuivrés.

La dégustation du HSE Small Cask millésime 2004

Arômes

Bois, fumé, abricot sec, pruneaux, muscade, poivre, cannelle, vanille, caramel, cacao, pomme.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Flying Dutchman 3 – Premium Dark Rum [136/365]

Le nez

Au nez, alors que je viens juste de le verser dans mon verre, c’est déjà un véritable régal. Le boisé est très présent, doux et à la fois piquant. Il y a une petite gourmandise sure du fruit sec derrière ce bois si puissant, je dirais de l’abricot sec. J’aime l’idée de prendre beaucoup de plaisir avec un rhum alors même que je ne l’ai pas fait tourner dans mon verre et qu’il ne s’est pas encore aéré.

En le faisant tourner dans le verre, le bois explose. Le piquant devient bien plus agressif, mais toujours très plaisant. La gourmandise du fruit se met légèrement en retrait même s’il y a toujours une petite gourmandise dans cette aromatique. Le bois et les épices prennent toute leur place. Un bois noble et légèrement fumé. Les épices sont belles également avec de la muscade, du poivre, de la cannelle et enfin une très légère vanille. C’est riche.

J’ai laissé reposer mon verre une bonne heure pour continuer cette dégustation, je voulais lui donner le temps de se développer. La première impression que j’ai, c’est que le piquant a gagné en mordant. Il est toujours gourmand, mais je trouve qu’il a gagné en fraîcheur. L’abricot est accompagné de légères notes de pruneaux pour garder la gourmandise, j’ai la sensation de sentir des notes de caramel. Le boisé a gagné en puissance avec cette petite fraîcheur. C’est toujours le même boisé légèrement fumé, mais plus éclatant.

Le contraste entre le nez et la bouche

C’est un rhum qui a une forte dominance sur le boisé du nez à la bouche, mais il y a tout de même un très joli voyage à entreprendre avec ce rhum. Le nez est d’une très jolie petite gourmandise qui apporte une certaine chaleur à l’aromatique. La bouche, elle, est sèche, d’une petite fraîcheur et elle a perdu la gourmandise des fruits secs.

La bouche

En bouche, il se garde bien longtemps avant de faire rappeler qu’il fait tout de même 46 degrés. Il a une belle puissance. Les esters arrivent comme un flash et tapissent le palais avec un fort boisé. C’est des plus sec avec un piquant très frais. Je ne retrouve rien de la gourmandise du nez en bouche. C’est sur le bois, un bois puissant avec du caractère et légèrement toasté. Il y a de légères notes de pomme. En fin de bouche, il y a une superbe amertume de cacao qui domine dans la gorge et qui laisse place au poivré de la finale.

La finale

La finale est assez longue sur un léger poivré accompagné d’une petite amertume venant du cacao.

Mode de dégustation idéal

C’est indéniablement un rhum de dégustation.

Il doit faire des étincelles en cocktail, mais je n’ai pas encore l’expérience pour me tenter un cocktail qui puisse jouer comme il faut avec le côté boisé de ce rhum.

Rapport qualité/prix

C’est un rhum qui commence à faire cher, surtout quand on pense qu’il ne fait que 50cl. Il serait tout de même revenu à 140 euros pour une bouteille de 70cl. Cela fait vraiment mal et on est presque à la limite que je m’impose pour l’achat de mes bouteilles.

J’adore ce rhum et je ne regrette absolument pas de l’avoir acheté. Je prends beaucoup de plaisir avec, mais de là à dire qu’il vaut ce prix c’est un peu excessif je trouve. Je pense que 100 euros pour une bouteille de 70 cl aurait été bien plus raisonnable.

Mais il faut aussi prendre en compte le mode de vieillissement particulier et la part des anges qui a dû être importante dans de petits fûts. C’est un prix qui peut s’expliquer.

Mon plaisir à la dégustation

Encore une fois, j’ai pris un grand plaisir avec cette dégustation. Je pense que cela s’en ressent dans la description de mes impressions au nez. J’en avais des choses à dire sur ce nez. J’y ai pris beaucoup de plaisir et j’ai pris mon temps pour bien l’apprécier tout en écrivant cet article. La bouche aura été bien rapide en comparaison, mais très plaisante également.

Complexité

C’est un rhum d’une très belle richesse aromatique. Il y a une complexité intéressante à déceler dans ce rhum. Je pense que c’est un rhum qui mérite que l’on se soit fait un peu le palais avant de l’apprécier. Autant pour vraiment prendre plaisir avec la richesse de ce boisé que pour le prix qu’il faut y mettre.

La note

  • La transparence : 10/10

  • La bouteille : 5/5

  • Le travail sur le rhum : 5/5

  • Les ajouts : 5/5

  • La couleur : 5/5

  • Le nez : 18/20

  • Le contraste entre le nez et la bouche : 3/5

  • La bouche : 15/20

  • La finale : 6/10

  • Le rapport qualité/prix : 2/5

  • Mon plaisir à la dégustation : 5/5

  • Complexité : 5/5

La note globale de ce rhum est donc de 84 sur 100.

Où retrouver HSE sur internet

Sources

Conclusion

Encore une belle dégustation pour laquelle j’ai bien pris mon temps. Cela fait quelque temps que je prends du plaisir avec ce rhum. Je l’ai ouverte il y a peu et j’ai dû me faire déjà une dizaine de verres de 2 cl. Ha ouais, déjà 20cl de parti, 40 balles dans le gosier. Quand on y réfléchit comme ça, c’est vraiment une passion qui coûte cher. Mais qu’est-ce que je peux prendre du plaisir !

Et vous, quel prix êtes-vous prêt à payer pour une bonne bouteille de rhum ? Dites-le-moi en commentaire.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Facebook ou Tweeter, cela m’aide beaucoup?. Et si vous trouvez que je dis de la merde, surtout ne faites rien, vous risqueriez de me faire de la pub involontairement?.

N’oubliez pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.

Mais aussi que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214