Menu Fermer

Un rhum arrangé vanille macérée en petit fût

C’est une manière de faire un rhum arrangé que j’avais envie de faire depuis longtemps. Après avoir fait la macération de copeaux de bois, il me fallait tester le vieillissement en fût. Et pour une première recette, je voulais quelque chose de simple et donc la vanille.

Est-ce que la macération en fût peut apporter un vrai plus à la confection d’un rhum arrangé ?

L’idée du rhum arrangé vanille en fût

Bon, faire un rhum à la vanille, ce n’est pas ce que j’appelle un rhum arrangé très original. Je pense beaucoup à faire un test des vanilles. Je cherche pour cela à me fournir en plusieurs variétés de vanilles.

Mais ce n’est pas le sujet du jour.

Pour faire un rhum arrangé original, j’ai eu la chance de croiser sur mon chemin Willy de la Tonnellerie Navarre. Cette rencontre m’a permis de bien comprendre comment était fabriqué un fût.

Et à cette occasion Willy m’a offert un mini fût de 50 cl qui a été produit en édition limitée pour un restaurant. L’idée originale de départ était de servir des cocktails dans de petits fûts.

Vous l’avez peut-être vu dans plusieurs de mes vidéos, ce petit fût, je l’ai enfin utilisé pour voir ce que pourrait apporter la macération d’un rhum arrangé en fût. Et pour ce premier test, je voulais quelque chose de simple et c’est pour cela que j’ai voulu faire un arrangé à la vanille.

Pourquoi faire un rhum arrangé vanille en fût ?

Alors, il sera certainement plus simple de trouver un fût un peu plus grand, de 2 ou 3 litres. Plusieurs tonnelleries proposent ce genre de fût justement pour permettre de faire des vieillissements amateurs ou tout simplement pour la décoration.

Il faut savoir que réaliser un fût aussi petit est tout de même un sacré tour de force.

En comparaison des résultats que j’ai obtenus avec la macération du copeau de bois en différends toastages, le vieillissement en fût est bien différent. Le contact avec le bois est bien plus vivant, je trouve. Les arômes boisés sont bien plus marqués.

Donc si vous voulez apporter des notes boisées à un rhum arrangé, l’utilisation d’un fût est une idée très intéressante à concrétiser.

En suite, quand on fait un rhum arrangé en fût je pense qu’il ne faut pas faire une recette trop complexe. Le fût va apporter une aromatique propre. Il peut donc être intéressant d’accentuer une aromatique en particulier. Et peut-être apporter une douceur.

Mais je ne pense pas qu’il faut mettre du sucre dans le fût, même si c’est une méthode qui se fait beaucoup dans certaines distilleries. Ils ont un savoir-faire et ils ne mettent pas n’importe quel sucre.

Je pense que la douceur dans un tel rhum arrangé doit être discrète et la vanille apporte cette douceur discrète.

Caractéristiques du rhum arrangé vanille en fût

Type de rhum

C’est un rhum arrangé à la vanille.

La bouteille

C’est un fût, un petit fût de 50 centilitres. Idéal pour la décoration, il donne également des résultats étonnant pour la macération de rhum arrangé.

La recette

La recette est des plus simple :

  • 50 cl de Rhum agricole à 55° ;

  • 2 gousses de vanille Bourbon ;

  • Un petit fût.

Les points particuliers de la préparation :

  • bien faire attention à attacher la vanille pour pouvoir la retirer en temps utile ;
  • C’était un test que j’ai fait. Si vous voulez le reproduire, vous aurez plus de chance de le faire avec un fût plus important d’au moins 2 litres. Je vous recommande donc de doubler le nombre de gousse de vanille dans ce cas là.

La macération

La macération est délicate, surtout dans un fût de 50cl. Le contact avec le bois est important et donc le bois apporte beaucoup très vite.

De façon inverse, la vanille apporte plus lentement. Il lui faut entre 2 et 3 mois pour apporter une belle aromatique. Et bien sûr, plus on la laisse longtemps, plus l’aromatique de la vanille sera sublime.

Mon test a révélé que le temps de macération idéale pour un fût de 50cl est de 2 mois maximum.

Avec un fût de 2 litres ou plus et avec plus de gousses de vanille, il est possible de faire un arrangé avec une macération plus longue qui va permettre de laisser la vanille donner le meilleur. Je conseille tout de même de limiter la macération à 6 mois pour un fût de 2 litres. Sinon, vous risquez aussi de tourner au jus de bois.

Le prix de revient de la recette

Ce n’est pas cher parce que tout le fût m’a été offert. Avec un fût à acheter, la première recette aura forcément un prix de revient un peu plus difficile à accepter pour un arrangé.

  • 1/2 litre de rhum à 15 euros le litre ;

  • 2 gousses de vanille Bourbon, 10 euros.

Plus vous mettrez de vanille, plus cela sera cher, mais plus vous irez vite à la macération.

Originalité de la recette

L’originalité vient essentiellement de l’utilisation d’un fût. C’est une technique de macération des rhums arrangés qui commence à se faire de plus en plus. Les rhums de Ced en proposent notamment. Il y a Don Juliac qui propose un arrangé avec une douelle dans la bouteille aussi.

Degré d’alcool

Il est entre 50 et 55 degrés d’alcool. Pas de sucre dans la préparation ni de dilution quelconque, mais sans faire la mesure, il est difficile d’estimer la perte de degrés dans le fût.

Vieillissement

Pour le coup, il y a un vieillissement pour ce rhum arrangé. C’est rare, mais comme quoi, cela arrive. Il y a eu deux temps de macération, la première a duré 8 mois et la deuxième 1 mois.

La couleur

Celui de 8 mois a une couleur très profonde, sur un caramel presque chocolat.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mhoba Rum 101 – Afrique du Sud

Le rhum d’un mois a une couleur caramel assez bien prononcée tout de même avec des reflets cuivrés.

La dégustation

Petit aparté avant de commencer la dégustation. Comme je l’ai souligné dans les deux précédents chapitres, il y a deux dégustations, une d’un arrangé ayant vieilli 8 mois et un autre ayant vieilli un mois.

Je fais la dégustation des deux résultats en parallèle comme dans la vidéo YouTube. Il y a un intérêt à cette dégustation en parallèle.

Arômes

Vanille, caramel, épice, bois, poivre, café.

Le nez

Pour le 8 mois, ce qui est impressionnant, c’est cette profonde vanille que j’ai tout de suite au nez. C’est une vanille gourmande et très présente. Cela donne une belle douceur à l’aromatique de ce rhum, c’est rond. Il y a également de très belles épices qui attaquent bien le nez. Les esters ne sont pas effacés par la douceur de la vanille et ça, c’est plaisant.

Le HSE lui, s’est complètement fait effacer par contre. On est bien sur du rhum vieux vanillé.

Pour le 1 mois, je ne pensais pas que la vanille serait autant présente après seulement un mois. Ce n’est pas à la hauteur que je souhaiterais, il me faudra faire une nouvelle dégustation à 2 mois, mais elle est déjà bien belle. Le HSE est bien présent dans cette version. Je sens encore bien sa fraîcheur.

C’est même le HSE qui mène la danse en emportant avec lui le petit boisé et la vanille.

Il y a une très belle harmonie dans cette aromatique, même si je préfère tout de même le nez du 8 mois.

Contraste entre le nez et la bouche

Le contraste n’est pas extraordinaire, mais c’est normal puisque la vanille domine avec le boisé.

On ne parle pas du 8 mois qui ne demande aucun jugement.

La bouche

Pour le 8 mois, je savais d’avance que ce serait en bouche que j’aurais des soucis et cela n’a pas manqué. Cela a fait très mal. Un vrai jus de bois, très compliqué à déguster et même imbuvable.

On sent encore la vanille, mais c’est derrière un boisé très puissant et pas bien intégré du tout. Que le mauvais caractère du bois.

Pour le 1 mois, on sent que la canne fraîche est encore bien présente et le boisé a tout de même déjà pris une bonne place. La vanille est présente en bouche, même très légèrement. On a plus une gourmandise caramélisée qui est ronde et plaisante.

J’ai eu un petit caramel juste à l’aspiration qui était très sympa

La finale

La finale est poivrée, la finale de la canne fraîche pleine et entière. Il n’y a qu’un léger café apporté par le bois. C’est très plaisant. C’est un peu comme si j’avais fait macérer une gousse de vanille dans un HSE ESB.

Je n’ai pas trouvé quoi dire pour le 8 mois tellement c’était mauvais en bouche

Retrouve-t-on les arômes de la macération ?

Au nez, on retrouve bien la vanille aussi bien pour le 8 mois que pour le 1 mois, même si celui du 8 mois est bien plus profond. Le boisé du 1 mois est un peu plus fin et moins effacé que celui du 8 mois.

En bouche, on ne parlera pas de la version 8 mois. Pour ce qui est du 1 mois, c’est très plaisant de retrouver la vanille en bouche, même si elle est caramélisée et plutôt légère. Le boisé est bien marqué.

Mode de dégustation idéal

Le 8 mois n’est pas à boire à l’exception de l’expérience du jus de bois. En parfum c’est sympa, mais immonde en bouche.

Pour le 1 mois, c’est un très bon rhum de dégustation, il mérite encore un peu de macération pour être optimal et je pense alors qu’il se prêtera bien aussi à la dégustation en cocktail.

Mon plaisir à la dégustation

Cette dégustation a été étonnante et surtout très instructive. Je n’avais encore jamais fait l’expérience du jus de bois. C’est quelque chose dont j’avais déjà entendu parler. Je sais que certains rhums sont sucrés pour justement effacer ce genre de défaut. Mais même si cela a rendu la dégustation désagréable, j’ai apprécié en faire l’expérience pour apprendre.

Pour ce qui est du 1 mois, je pense que ce n’est pas abouti. Un mois supplémentaire est certainement nécessaire, en tout cas pas plus avec un fût de 50cl. Le fait que ce soit un petit fût limite mes possibilités. Il va falloir que je prenne en compte ce point dans mes prochaines expériences.

L’idéale est de faire une macération dans un fût de 2 litres je pense pour laisser la vanille s’exprimer pleinement.

La note

Pour le 8 mois :

  • La bouteille : 5/5

  • Difficulté de la recette : 5/5

  • Originalité : 4/5

  • La couleur : 3/5

  • Le nez : 18/20

  • Le contraste entre le nez et la bouche : 3/10

  • La bouche : /20

  • La finale : /10

  • Retrouve-t-on les arômes de la macération : 4/10

  • Mon plaisir à la dégustation : 4/10

La note globale de ce rhum est donc de 46 sur 100.

Pour le 1 mois :

  • La bouteille : 5/5

  • Difficulté de la recette : 5/5

  • Originalité : 4/5

  • La couleur : 4/5

  • Le nez : 15/20

  • Le contraste entre le nez et la bouche : 6/10

  • La bouche : 12/20

  • La finale : 7/10

  • Retrouve-t-on les arômes de la macération : 8/10

  • Mon plaisir à la dégustation : 8/10

La note globale de ce rhum est donc de 74 sur 100.

Conclusion

Ce fut au finale une expérience très intéressante, même si je n’ai pas pu arriver au résultat que j’en attendais. Au moment où j’écris ces lignes, le deuxième essai est à presque 2 mois de macération. Je vais faire une dégustation de ce 2 mois de macération sur mon Instagram si cela vous intéresse d’avoir ce retour, c’est là-bas que cela se passe.

Et vous, avez-vous déjà fait vieillir votre propre rhum avec un petit fût qu’il soit de 2 litres ou plus ? Quel résultat en avez-vous obtenu ?

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Facebook ou Tweeter, cela m’aide beaucoup?. Et si vous trouvez que je dis de la merde, surtout ne faites rien, vous risqueriez de me faire de la pub involontairement?.

N’oubliez pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.

Mais que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214