Menu Fermer

Y a-t-il un intérêt à aller au salon de l’agriculture ? [175/365]

Du 23 février au 3 mars se tient le salon de l’agriculture. Nous le connaissons beaucoup pour l’exposition d’animaux, mais il y a également les produits régionaux qui y sont exposés, dont les rhums. Alors j’ai décidé d’y aller pour la première fois. J’avais une raison intéressante d’y aller.

Pourquoi aller au salon de l’agriculture ?

La question se pose vraiment, car en faite, je n’y étais jamais allé au paravent. Je vous l’ai déjà dit, je descends d’une famille de viticulteur. Mon oncle a une ferme dans les Pyrénées. Donc en faite, les animaux, les produits du terroir je les ai toujours vus directement chez le producteur. Je n’ai jamais eu besoin d’aller étouffer au milieu d’une foule agglutinée pour savoir à quoi ressemblait une vache ou un mouton?.

Vous ne trouvez pas qu’elle est belle cette vache? ?

Bon ! Plaisanterie à part?, aujourd’hui, j’ai une bonne raison d’y aller, c’est pour le rhum. Au même titre que pour le Whisky Live et le Rhum Fest, c’est l’occasion de rencontrer des producteurs de rhum, de discuter avec eux de la production de l’année et des projets à venir. C’est aussi l’occasion de déguster un rhum ou deux.

Alors oui, il y a beaucoup moins d’exposants dans le rhum que pour un Whisky Live ou un Rhum Fest, mais il y en a suffisamment pour faire de belles découvertes. Il y a plusieurs exposants qui travaillent des produits dérivés du rhum comme les punchs ou les rhums arrangés. Il y a plein d’autres choses à voir et à découvrir. Cela peut être une très belle journée à faire en famille aussi. Il y a, je pense, bien de quoi remplir une bonne journée.

Personnellement, je n’ai exploré que 4 pavillons sur les 9 et pas les plus gros. Cela m’a rempli la journée entière. J’ai évité les animaux de la ferme?.

Une petite immersion dans le milieu de la bière

J’ai eu le plaisir de pouvoir faire cette journée avec un ami qui expose jeudi. En tant qu’exposant, il a eu quelques places à offrir. Il m’en a offert une et proposé d’y aller ensemble.

Pour une petite introduction à cet ami qui fait une superbe bière, oui il est brasseur artisanal. Il s’appelle Jérôme et il tient la micro-brasserie le Goubelin à Breuilpont dans l’Eure. C’est une petite brasserie, mais j’adore voir le travail de production d’un bon produit. Je vous ferais peut-être une vidéo 1 de ces 4 de son travail de brassage, même si ce n’est pas du tout du rhum ou du whisky.

Avec Jérôme, nous avons écumé les exposants sur la bière et ce que l’on peut dire, c’est qu’il y en a beaucoup et dans toutes les régions. C’est certainement le produit le plus représenté dans le salon. C’est fou ce que l’on peut boire de la bière en France. J’ai salué quelques personnalités dans l’univers de la bière sans même les connaître et honnêtement, j’ai oublié qui ils étaient. Mais, c’est toujours impressionnant de se retrouver au milieu de ces personnes.

Bon pourquoi ai-je pris autant de temps à flâner au milieu des buveurs de bière, pas seulement pour accompagner Jérôme ? Si vous avez lu mon article « Je n’aime pas le whisky ». Vous savez que je n’aime pas le malt. Et bien, vous l’aurez également compris, puisque la bière est faite à partir de malt, et bien je n’aime pas la bière. Mais je suis de nature très curieuse. Et il y avait une chose que je voulais savoir absolument en traînant avec ces gens qui boivent quelque chose qui n’est presque pas alcoolisé?. C’est savoir où je pourrais boire une bière non maltée. Ou cela existe. Alors cela ne s’appelle plus de la bière. C’est classifié dans les cervoises. Mais cela existe. J’ai pu finalement apprendre que la Brasserie du Lion en faisait une. Voilà, prochaine étape de cette exploration dans un autre article?.

Qu’est-ce que le salon de l’agriculture ?

Pour bien comprendre le fonctionnement de ce salon et savoir où aller pour trouver les exposants qui nous intéressent, il faut en faire une petite définition.

Le salon de l’agriculture est un rassemblement de tous les acteurs français, éleveurs, producteurs et régions. Ils viennent présenter les produits du terroir français pour se faire connaître ou faire connaître leurs nouveautés ou projets.

Le salon est aussi la plateforme d’un grand concours dans presque tous les métiers agricoles. Les résultats des concours dans l’univers du rhum ont d’ailleurs été publiés. Vous pouvez si vous le souhaitez les consulter sur le site de Rumporter (pas besoin de faire un doublon).

Petite mention à Steeve Firmin qui a remporté une médiale d’or pour son Punch On Ti Dousé. Honnêtement, il le mérite bien.

Mon retour sur le salon de l’agriculture en vidéo

Les exposants dans l’univers du rhum

Je parle, je parle, mais qu’est-ce qu’il y avait de vraiment intéressant dans le rhum au salon de l’agriculture ?

Bologne

Pavillon 5.1 à l’entrée.

Commençons, commençons bien. Ma première halte fut chez Bologne. C’est une distillerie que j’affectionne beaucoup, surtout pour le Black Cane qui est un de mes rhums préférés (et je viens de voir que je n’en ai toujours pas fait une note de dégustation, pas bien?).

Il y a toute la gamme des Bologne qui peuvent être dégustés sur place. Je me suis empressé de découvrir le La Coulisse que je n’avais pas encore eu l’occasion de déguster pour le moment, trop trop bon.

Petite note pratique ici, car je me suis fait avoir. Je vous conseille de venir avec votre propre verre de dégustation pour faire de belles dégustations. Car au salon, le rhum, on vous le sert dans de petits verres en plastique. Ce n’est pas du tout l’idéal pour faire une vraie dégustation.

Il y a aussi quelques cuvées confidentielles à découvrir chez Bologne uniquement pour le Salon. N’hésitez pas à demander.

J’ai aussi appris la création d’une parcelle en conversion bio. C’est tout jeune. Ils ne veulent pas faire de rhum pour le moment avec cette parcelle. Ils ont nommé cette parcelle de 7 hectares « Grande Savane ». Il faut 3 ans pour avoir le label, donc dans 3 ans, nous allons certainement voir apparaître une cuvée bio chez Bologne. Ce sera le premier rhum bio de Guadeloupe.

Bielle

Pavillon 5.1 à l’entrée.

Seconde halte chez Bielle. Encore une distillerie que j’aime beaucoup. Ici encore vous avez la possibilité de découvrir la gamme complète. Il y a également quelques petites pépites à découvrir comme par exemple le Tres Hombres 2011 qui est une exclusivité pour le Salon. Je me suis empressé de le déguster. Une pure merveille.

Séverin

Pavillon 5.1 à l’entrée.

Troisième halte chez Séverin qui présentait également toute sa gamme, oui toute, cela comprend aussi tous les punchs.

Je suis un amoureux de ces rhums depuis que j’ai eu l’occasion de déguster le VSOP chez Christian de Montaguère.

Ce jour-là, j’ai dégusté la cuvée Pirla qui est un dix ans d’âge. Même si je garde une préférence pour le vsop qui a un fruité des plus étonnants, ce Pirla est également délicieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Excellence Rhum Fidji South Pacific - Collection 2018 [83/365]

Les rhums de Martinique

Pavillon 5.1 à l’entrée.

Juste à côté des stands de la Guadeloupe, il y avait un bar pour représenter toutes les marques de rhum de la Martinique. Il n’y avait pas de vrai représentant de marque ici, donc je ne m’y suis pas attardé. Mais il y avait pas mal de rhum à découvrir dans ce bar. Il ne faut pas hésiter à demander.

Mabi Punch

Pavillon 5.1 près de l’entrée.

On sort des rhums purs pour visiter une marque qui fait des punchs à partir de rhums et fruits de Guadeloupe.

J’ai eu le plaisir d’avoir une présentation de la marque par Lurel Ludmilla dont c’est la mère qui a créé la marque.

La culture de la marque est de proposer un produit des plus naturelle et au plus proche de ce qui se faisait dans le temps. Il n’y a toujours qu’un fruit en macération dans le rhum et des fruits qui se désagrègent le moins possible pour garder un produit qui n’ait pas trop de dépôt et qui soit toujours transparent. C’est un parti pris. De la même manière, il y a peu de sucre ajouté dans le rhum. Le fruit apporte déjà beaucoup de sucre. Pour chaque bouteille vous avez la date de début de macération qui est inscrite.

J’ai pu déguster le punch passion et le punch gingembre. Pour le deuxième, c’était superbe. Un peu trop liquoreux à mon goût, mais une très belle longueur en bouche, très agréable et plaisante avec un petit piquant.

Arawak

Pavillon 5.1 près de l’entrée.

Après les punchs, les arrangés. J’ai découvert cette marque que je ne connaissais pas. Comme quoi, on peut faire des découvertes dans ce salon.

Les arrangés étaient trop liquoreux à mon goût, mais dans beaucoup d’aspects, ils m’ont fait penser à la marque l’Arrangé.

T Rhum

Pavillon 5.1 au fond.

Petit détour vers la Polynésie pour une distillerie que je ne connaissais que de nom, mais qui m’intriguait beaucoup. J’ai eu le plaisir de discuter un long moment avec Laurent Masseron, son fondateur et de déguster la gamme complète ainsi que quelques confidentielles futures cuvées en tests.

C’est certainement la plus belle halte que j’ai faite de cette journée.

J’ai pu découvrir un rhum blanc à 55° qui est juste magnifique. Bien meilleur que le Mana’o et le Manutea. Et cela ne m’a finalement pas étonné en apprenant que c’est Laurent qui produisait la canne et le rhum de Manutea et que c’est aussi lui qui est à la source de la création de Mana’o, même s’il y a eu quelques bisbilles entre eux. C’est une histoire qui m’intéresse beaucoup. Ce n’était pas le propos de cette journée, mais je pense un jour chercher à avoir le tenant et les aboutissants de cette histoire.

Franchement, cette découverte était des plus belle. Les rhums de T Rhum sont magnifiques, une explosion de fruit des plus juteux. Quel dommage de ne pas en avoir une représentation plus forte en métropole !

Manutea

Pavillon 5.1 au fond.

Représentée par la marque de cosmétique Comptoir des monoï, la marque était présente au salon de l’agriculture.

Sublim’

Pavillon 5.1 au fond.

Je ne pensais pas du tout tomber sur cette marque au salon. J’ai fait la connaissance de cette marque avec Laurent Bussert que j’ai rencontré sur Strasbourg. Il m’a donné un sample d’un des rhums de la marque en me confiant que c’était encore une marque un peu confidentielle.

Effectivement cela fait à peine 3 ans qu’ils font du rhum à la réunion, la société s’appelle La Part des Anges. Ils ont commencé par distiller des eaux-de-vie de fruit. J’ai dégusté l’eau-de-vie d’ananas et c’était juste divin. J’avais la sensation de croquer à pleines dents un ananas Victoria bien juteux et juste mur, un pur délice. Et aussi une longueur en bouche tenue par la petite amertume de la peau d’ananas qu’ils mettent également dans la préparation au distillat. C’est juste parfait.

Le premier rhum qu’il présente est un rhum fait à base de canne rose. Et pour le coup, il est d’une très belle finesse et très florale. J’avais l’impression d’être dans un champ de rose.

Le deuxième qui est une cuvée limitée est fait à base de canne jaune. Là nous avons un rhum extrêmement fruité et des plus beau. Un vrai régale.

Petites découvertes annexes

1.2.3 Par’thés

Pavillon 2.1 au milieu.

Avec Jérôme, nous avons fait une halte à ce stand, car Jérôme a été attiré par un produit fait à partir de drech. Je ne le savais pas à ce moment-là, mais le drech est un déchet de la production de la bière. Halim qui a développé plusieurs produits à partir de déchet en cherchant à éveiller les sens nous a présenté des produits des plus délicieux. Notamment une préparation pour le thé des plus parfumés. J’ai beaucoup aimé cette préparation et il m’en a donné un peu. Je vais certainement faire prochainement un test de macération dans du rhum. Cela promet d’être merveilleux.

Distillerie Castan

Pavillon 3 au milieu.

Je ne pouvais pas partir sans au moins faire une petite halte chez un producteur de whisky. La distillerie Castan présente au salon sa gamme de whisky Vilanova. Des whiskys de 4 ans des plus bons. J’ai dégusté le tourbé et il était d’un superbe végétal.

Ce sont des artisans qui se développent de plus en plus. Ils font le whisky avec leurs propres céréales qu’ils produisent eux-mêmes. Ils maîtrisent ainsi tout le processus de A à Z.

Vodka Lab

Pavillon 5.2 au milieu.

J’ai fini la journée en tombant par hasard sur ce stand tenu par deux jeunes gens. J’ai au départ pensé que ce devait être des représentants, mais la curiosité et le rappelle de mes anciens amours pour la vodka ont fait que je me suis approché.

Et bien ces deux jeunes gens ne sont pas des représentants, mais bien les créateurs d’une cave à vodka dans Paris, rien que ça. J’adore quand je vois un tel esprit d’entreprise.

Dans leur cave, ils veulent faire découvrir aux Parisiens les bonnes vodkas qu’il est possible de trouver dans le monde. J’ai beaucoup aimé discuter avec eux de vodka et de rhum également, car en amateur d’eaux-de-vie, ils sont intéressés par le rhum.

J’ai dégusté trois vodkas. Deux vodkas purement traditionnelles dont une vieillie en fût que j’ai trouvé étonnamment très parfumée, comparable à de bons rhums de tradition anglaise. Une très belle découverte.

J’ai aussi dégusté une de leur création, une vodka caramel avec du caramel fait maison. J’ai eu la sensation de revivre mes soirées d’il y a plusieurs années où je ne buvais que de la vodka. Bien glacée comme il faut et un caramel légèrement torréfié , un vrai régale et pas du tout la sensation de boire quelque chose de liquoreux. C’est une étape à ne pas louper.

Conclusion

Voilà ! Quelques petites découvertes, de très belles dégustations et surtout une journée très bien remplie où j’ai eu l’occasion de nombreux rhums, punch, whisky, bière et même vodka. Que dire sinon que c’était une très belle journée pleine de partage. Je vous recommande franchement d’y aller.

Et vous, avez-vous eu l’occasion de le goûter ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-le-moi en commentaire.

Un rhum partagé est un plaisir décuplé.

N’oubliez pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214