Menu Fermer

Rhum Arrangé Pruneaux avec du Mount Gay Black Barrel

Associer deux forts caractères, sur le papier cela peut être intéressant. Mais dans la réalité, qu’est-ce que cela peut donner ? Que peut donner un Rhum Arrangé aux pruneaux avec du Mount Gay Black Barrel ? Associons la force du fruit à la puissance du fût toasté.

Pourquoi faire un rhum arrangé pruneaux avec du Mount Gay Black Barrel ?

Depuis que j’ai fait mon test des rhums arrangés, je cherche encore à approfondir mes connaissances de l’alliance des fruits et du rhum. J’ai testé un rhum arrangé banane flambée avec un Doorly’s XO qui n’a pas donné le résultat que j’en attendais. C’était une très bonne recette, mais le rhum utilisé n’avait pas apporté grand-chose et j’étais resté sur ma fin. J’ai lancé cette recette peu de temps après la banane flambée et toujours pour essayer de voir ce que pouvait apporter un rhum dans une macération.

Le Mount Gay Black Barrel a la particularité d’être tout de même plus puissant sur le boisé que le Doorly’s, j’ai tout de même l’espoir que cette recette ait un plus grand intérêt pour l’expérience que le Doorly’s XO.

Les Pruneaux sont des fruits séchés qui ont un goût très prononcé, sucré et surtout très gourmand. Le Black Barrel est un rhum plutôt accessible et ses 43 degrés vont drôlement diminuer suite à la macération, certainement en dessous des 35 degrés. Mais c’est aussi un rhum qui présente une aromatique très prononcée sur le bois toasté. J’ai bon espoir que le bois pourra garder une certaine vigueur malgré un fruit qui va prendre beaucoup de place. J’en attends une alliance profitable aux deux.

Caractéristiques

Type de rhum

C’est un rhum arrangé aux pruneaux avec pour base un Mount Gay Black Barrel.

La bouteille

C’est un test que j’ai fait dans un petit bocal de 25 cl.

La recette

La recette est des plus simple :

  • 25 cl de Rhum de mélasse vieux à plus de 40 degrés ;

  • 150g de pruneaux d’Agen bio.

Les points particuliers de la préparation :

  • Pour faciliter la macération et favoriser le contact du rhum avec le fruit, couper les pruneaux en deux ;

  • Enlever les noyaux des pruneaux. Il peut y avoir un intérêt à garder les noyaux pour apporter une petite aromatique de fruit à coque. Mais ce n’est pas ce que je recherche pour cette recette ;

  • Arroser de Rhum.

C’est tout de même une recette assez simple. L’intérêt ici est seulement de voir ce que vont donner les pruneaux avec un rhum vieux bien boisé.

La macération

Au bout de deux mois de macération, le rhum a une super belle couleur presque noire. Je n’ai pas pu attendre les trois mois que je m’étais fixés au départ. Et deux mois de macération, c’est déjà très bien, le pruneau a déjà donné une belle part de son aromatique au rhum.

Sinon, il est tout à fait possible de laisser le temps au temps pour que ce rhum devienne encore bien plus beau ?.

Donc deux mois de macération minimums, et plus si affinité.

Le prix de revient de la recette

Comme c’est un test, ce n’est pas cher, mais je vais vous donner là une recette pour 1 litre de rhum.

  • 1 litre de rhum vieux à 45 euros ;

  • 300g de pruneaux d’Agen bio, 4 euros.

Pour un litre, cela commence à devenir cher à 50 euros. Il est tout de même possible de trouver le Black Barrel pour moins cher chez certains grossistes. Il est possible d’avoir un prix de revient de cette recette autour des 30 euros.

Originalité de la recette

Le choix du rhum de base pour cette recette en fait certainement une belle originalité, même si les pruneaux sont un classique de l’arrangé.

Degré d’alcool

Il est entre 30 et 35 degrés d’alcool. Pas de sucre dans la préparation ni de dilution quelconque, mais les pruneaux regorgent de sucre et cela fait indéniablement baisser la puissance du rhum.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  JM Brut de fût 2005 – rhum de Martinique [96/365]

Vieillissement

Pour ce rhum, j’ai utilisé le Mount Gay Black Barrel. Ce rhum vieux est un assemblage de rhum de 2 à 7 ans qui ont vieilli dans des fûts de Bourbon ayant été brulé à la limite d’être carbonisé.

La couleur

La robe est d’un caramel très profond voir noir avec des reflets cuivrés également assez sombre. Il est plutôt gras.

La dégustation

En vidéo, vous avez mon appréciation après 2 mois de macération et ici après 6 mois. Il est indéniable que le rhum s’est gorgé de bien plus de sucre durant ces 4 mois supplémentaires.

Arômes

Pruneau, bois, épices

Le nez

Au nez, c’est d’une profonde gourmandise. Il n’est pas du tout agressif et semble même très liquoreux. Quand je l’ai porté pour la première fois au nez, je n’ai trouvé que le pruneau. Le pruneau est de toute beauté, très présent et gourmand. C’est indéniablement liquoreux.

Le boisé a tout de même une bonne place dans le parfum. Une place en arrière-plan plus porté sur les épices légèrement piquantes. Cela donne une petite fraîcheur dans ce parfum assez chaleureux.

Contraste entre le nez et la bouche

Ce rhum arrangé est plutôt linéaire, même si le boisé est un peu plus présent en bouche qu’au nez.

La bouche

En bouche, il est épais et gras, j’aurais presque l’impression de pouvoir le macher. Il a tout de même une belle puissance derrière cette sucrosité plus forte que je ne l’aurais cru. Elle permet d’imprégner le palais de ce fort pruneau. C’est vraiment sucré. Le bois est encore bien présent. Un bois toujours torréfié qui apporte de petites notes de café au pruneau. Cela donne du caractère à l’ensemble.

La finale

La finale est toujours sur le pruneau et contrairement à ce que j’aurais cru, elle est assez longue. Le pruneau s’accroche bien à la gorge et dure longtemps.

Retrouve-t-on les arômes de la macération ?

Je retrouve parfaitement le pruneau, il est puissant et gourmand. Pour ce qui est du Black Barrel, il est encore présent. Beaucoup moins que lors de ma première dégustation, mais tout de même toujours présent. Il donne le caractère supplémentaire à ce rhum arrangé pour que le pruneau soit meilleur. Malgré qu’il soit trop liquoreux à mon goût, je trouve qu’il a tout de même un certain intérêt.

Mode de dégustation idéal

Ce rhum arrangé peut se déguster pur. Ceux qui aiment les rhums sucrés apprécieront, mais pour les amateurs comme moi, il sera bien meilleur en cocktail.

Mon plaisir à la dégustation

Il est bien trop sucré pour moi et cela gâche un peu mon plaisir. C’est tout de même une petite réussite, car j’ai appris des choses très intéressantes au court de cette expérience. Avec des fruits puissants comme le pruneau ou même la banane flambée, le rhum finit toujours par disparaître derrière le fruit. J’ai compris que pour avoir une macération idéale avec un accord intéressant, il faut arrêter la macération à une durée plus courte que je ne l’aurais pronostiqué. Je pense que pour cette recette précise, il faudrait même arrêter la macération avant 2 mois.

La note

  • La bouteille : 2/5

  • Difficulté de la recette : 5/5

  • Originalité : 3/5

  • La couleur : 4/5

  • Le nez : 15/20

  • Le contraste entre le nez et la bouche : 2/10

  • La bouche : 12/20

  • La finale : 5/10

  • Retrouve-t-on les arômes de la macération : 7/10

  • Mon plaisir à la dégustation : 4/10

La note globale de ce rhum est donc de 59 sur 100.

Conclusion

Je ne suis pas totalement satisfait. Le rhum a trop pris en sucre à mon goût. Mais ce fut tout de même une expérience très enrichissante. J’ai pu comprendre les erreurs que j’ai commises et cela va me permettre de faire de meilleures préparations à l’avenir.

Quel niveau de sucrosité aimez-vous dans vos rhums arrangés ?

N’oubliez pas qu’un rhum partagé est un plaisir décuplé.

Mais que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5107): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214