Menu Fermer

Line up Caroni de chez Velier [68/365]

Vous avez certainement constaté la parution de quelques articles sur les Caroni ces derniers jours. J’ai eu l’occasion d’en faire une dégustation en Line up à La Table du Loup. Ce fut une superbe expérience et une belle découverte de ces rhums d’exception.

Ma rencontre

Cela fait un bon moment que je souhaite déguster les Caroni de chez Velier. J’avais déjà eu l’occasion de goûter à du Caroni de chez SBS lors de la soirée de dégustation de Rhum Attitude. Mais ce soir-là, je n’ai pas su les apprécier comme il se devait.

Je savais depuis un moment que Laurent les avait à la dégustation dans son bar « La table du loup ». Et je me suis dit dès lors que je les goûterais chez lui.

J’ai voulu le faire une première fois en semaine, un midi. Et ce fut le seul jour où il a fermé le midi pour l’Aïd (il n’avait pas de cuisinier).

Cette fois j’y suis allé un soir et je n’ai pas eu de déconvenue. Je suis arrivé assez tôt. J’ai discuté avec Laurent pendant près d’une heure tout en le laissant préparer son bar pour le service de la soirée. Je me suis pris une Pina Colada pour me rafraîchir un peu de la journée bien chaude. Nous avons parlé de mon blog, des rhums en général et des Caroni que je souhaitais déguster ce soir-là. J’ai comparé les différentes impressions que pouvaient avoir les amateurs sur Facebook et lui. Laurent préfère le 17 ans sur la gamme. Nous allons voir vers lequel se porte mon propre choix. J’ai la possibilité de m’offrir l’une de ces quilles, je vais prendre celui qui m’intéresse le plus. C’est que ce sont des bouteilles qui commencent à revenir chères.

L’histoire des Caroni

J’ai fait un petit résumé de l’histoire de Caroni sur mes précédents articles. Je vous invite à aller les lires si ce n’est pas déjà fait.

Je ferais certainement des articles sur les distilleries et les marques prochainement, quand j’aurai acquis encore plus de connaissance dans l’univers du rhum.

Le Caroni 12 ans

Sous des aires de puissance bien marquée sur les esters, le nez est doux, sucré et gourmand. Attention à ne pas se brûler le nez. Il a un côté sucré, bonbon, vraiment bien fait qui est juste relevé par des arômes boisés et épicé.

Le contraste m’a vraiment saisi. C’est étonnant d’avoir une telle différence d’arôme au nez et à la bouche.

En bouche, il est doux et pas du tout agressif. Le côté boisé fumé prend toute la place.

La finale est bien longue sur un boisé légèrement chocolaté. C’est délicieux.

J’ai bien apprécié déguster ce rhum. Le contraste entre le nez et la bouche m’a saisie. C’est vraiment ce genre de chose que j’aime découvrir.

Vous pouvez aller lire ma note de dégustation du Caroni 12 ans Velier.

Le Caroni 15 ans

Le nez est puissant sur un sucré bien fruité. Il y a des arômes boisés et fumés accompagnés de notes d’agrume, de vanille et de banane. C’est gourmand.

Le contraste est bien là, mais transcendant.

En bouche, il est puissant et bien chaud. Les arômes boisés est vraiment prenants et envahis toute la bouche très rapidement. Il est accompagné de forte de notes de Cacao et de café torréfier.

La finale est bien longue avec un léger poivré en toute fin de bouche. Elle est sur un boisé chocolaté.

Encore une belle dégustation, mais un chouia en dessous du 12 ans. On voyage vraiment bien avec ce 15 ans. Sa puissance lui donne un caractère bien prononcé qui a un intérêt notable.

Vous pouvez aller lire ma note de dégustation du Caroni 15 ans Velier.

Le Caroni 17 ans

Le nez est bien puissant sur des esters sucrés vraiment gourmands comme un bonbon. C’est un parfait que j’adore. Les arômes boisés et fumés sont joliment accompagnés de notes fruitées. Il y a de l’agrume, de la vanille et de la banane rehaussé de façon très gourmande avec le sucré de la mélasse.

Le contraste n’est pas surprenant, mais plus sur le fait que la bouche est bien sèche alors que le nez est gourmand et sucré. C’est encore bien fait.

La bouche est puissante. Elle est nous apporte les arômes avec une montée en puissance comme la courbe d’une vague qui finit par nous submerger. Il est sec bien porté sur des esters boisés et fumés qui sont encore bien accompagnés par le cacao et le café.

La finale est vraiment longue et puissante. Les esters sont bien présents sur la plus grande partie de la finale avec de belles notes poivrées qui relèvent le côté boisé et cacao. C’est magnifique.

J’ai pris un grand plaisir à déguster ce rhum autant au nez qu’en bouche.

Vous pouvez aller lire ma note de dégustation du Caroni 17 ans Velier.

Le Caroni 21 ans

Le nez est sur des esters puissants et sur des notes de goudron bien prononcées. Les arômes boisés et fumés sont bien marqués, mais légèrement en arrière par rapport au côté goudron qui prend une bonne place au nez. Il est sucré, gourmand et légèrement vanillé. Avec un peu de temps et d’aération, le côté goudronné s’évanouit pour laisser la place aux esters et au boisé. Le sucré prend également un peu plus de place bien portée sur la banane flambée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Douceur arrangée Piment – On Ti Dousè [177/365]

Il y a un contraste intéressant ici avec un côté huileux auquel je ne m’attendais pas en bouche.

En bouche, c’est un bonbon huileux, gourmand et chocolaté. Les esters montent en flèche très vite pour prendre toute la bouche.

La finale est longue principalement sur les esters et le cacao.

J’ai pris un grand plaisir à la dégustation de ce rhum. Je suis étonné de ne pas avoir été perdu à sa dégustation. J’avais des appréhensions sur les capacités de mon palais à l’apprécier. Et je l’ai finalement adoré.

Vous pouvez aller lire ma note de dégustation du Caroni 21 ans Velier.

Le Caroni 2000

Au nez, il est sur des esters assez puissants et bien sucrés. Il y a un boisé fumé légèrement prononcé qui accompagne les esters. Et également des arômes sucrés bien gourmands, mais qui restent légers. Avec un peu d’aération, il y a les arômes fruités pointent leur nez sur les agrumes. Le sucré gourmand comme un bonbon vient avec le temps d’une bonne aération.

Il y a bien un contraste entre le nez et la bouche. Mais il n’est pas exceptionnel.

La bouche est puissante sur des esters boisés. Il y a des notes de cacao et de café vraiment bien faites. Il déguste bien malgré la puissance des esters. Il y a un côté amer apporté par le sucre de mélasse en milieu de bouche qui n’est pas désagréable. Il y a également les arômes herbacés fumés que j’ai trouvés dans le 12 ans.

La finale est bien longue sur les esters, accompagnés du cacao et d’un côté poivré qui est bien présent.

C’est un rhum intéressant qui aurait mérité une dégustation seul. Il est vraiment proche du 15 ans.

Vous pouvez aller lire ma note de dégustation du Caroni 2000 Velier.

Le battle

Au nez

Le 12 ans est fin et plutôt bien fait. Le 15 ans est un peu plus puissant, mais perd justement la finesse du 12 ans sans la remplacer par autre chose. Le 17 ans a un côté sucré, bonbon et gourmand qui est vraiment plaisant. Il reste en plus bien puissant avec des esters pétrolifères très bien faits. Avec le 21 ans, on entre dans les rhums de mélasse bien plus typés et marqués sur des esters goudronnés. Il reste toutefois très intéressant, surtout quand le côté goudron est passé. Le 2000 a besoin d’être bien ouvert pour s’exprimer. Il donne ensuite des arômes similaires au 15 ans.

En bouche

Le 12 ans est vraiment fin. Cela paraît étrange de dire cela d’un Caroni (on m’a dit à propos de ma description que j’avais peut-être dégusté un autre rhum. J’ai commandé un sample de ce 12 ans pour en avoir le cœur net). Le 15 ans est déjà un peu plus typé et puissant. Il a de belles notes de Cacao qui en font un beau rhum. Le 17 ans est puissant et bien typé. Le cacao est gourmand et c’est vraiment un délice. Le 21 ans est clairement le plus typé des 4. Je comprends parfaitement pourquoi je n’aurais pas pu le boire il y a encore 3 mois. Mais aujourd’hui, il passe vraiment bien et m’a apporté beaucoup de plaisir. Le 2000 est puissant et propose une petite palette d’arômes intéressants pour se défendre.

Le classement final

Le Caroni 15 ans n’est pas sur le podium. En dégustation seule, il aura son intérêt, mais face à ses frères je le trouve à mon goût clairement en dessous. Je l’ai mis en 5e place.

J’ai pris le Caroni 2000 en plus des 4 premiers. Je lui trouve beaucoup de ressemblance avec le 15 ans, mais tout de même au-dessus. Il a donc la 4e place.

Le Caroni 12 ans est à la 3e place. Il est vraiment superbe et j’ai pris beaucoup de plaisir à le déguster, mais j’en ai pris bien plus avec les 2 autres.

Je mets les Caroni 17 et 21 ans ex aequo à la première place. Je ne m’y attendais pas. Je pensais que mon choix se porterait plutôt sur le 12 ans ou le 17 ans avant de commencer cette dégustation (Le choix des amateurs avec qui j’ai pu en discuter se porte plutôt sur ces deux là). Mais j’ai en faite une grosse hésitation entre le 17 ans et le 21 ans. J’ai pris un grand plaisir à les découvrir tous les deux. Ils m’ont apporté du plaisir sur des terrains différents. Je ne peux pas les départager à mon goût. Ils sont aussi bon l’un que l’autre.

White sports winners podium on black vector illustration

Conclusion

Dur de finir sur une égalité sur un match où justement je ne voulais en sélectionner qu’une. Je vais donc certainement prendre les deux. Pas tout de suite, je vais prendre le 17 ans en premier et j’attendrais le mois prochain pour me prendre le 21. Je suis vraiment content d’avoir fait cette dégustation. Je l’ai faite au bon moment, je pense. Elle m’a apporté une belle expérience. Je pense également que maintenant, je n’aurais plus aucune appréhension à déguster un rhum que je ne connais pas. J’ai l’impression maintenant que l’univers du rhum s’ouvre totalement à moi.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught JSMin_UnterminatedStringException: JSMin: Unterminated String at byte 496: ";path=<br /> in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php:214 Stack trace: #0 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(152): JSMin->action(1) #1 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php(86): JSMin->min() #2 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeSpeedupper.php(38): JSMin::minify('try{\n (funct...') #3 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): autoptimizeSpeedupper->js_snippetcacher('try{\n (funct...', '') #4 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(189): WP_Hook->apply_filters('try{\n (funct...', Array) #5 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeScripts.php(538): apply_filters('autoptimize_js_...', 'try{\n (funct...', '') #6 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/autoptimizeMain.php(534): autoptimizeScripts->minify() #7 [internal function]: autoptimizeMain->end_buffering('<!doctype html>...', 9) #8 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/functions.php(5109): ob_end_flush() #9 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(303): wp_ob_end_flush_all('') #10 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/class-wp-hook.php(327): WP_Hook->apply_filters('', Array) #11 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/plugin.php(470): WP_Hook->do_action(Array) #12 /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-includes/load.php(1097): do_action('shutdown') #13 [internal function]: shutdown_action_hook() #14 {main} thrown in /homepages/2/d206461179/htdocs/sites/rhum/wp-content/plugins/autoptimize/classes/external/php/jsmin.php on line 214